Le CardioPad utilisé dans deux hôpitaux camerounais

L’appareil qui a sorti le jeune Camerounais Marc Arthur Zang de l’anonymat est désormais utilisé dans l’hôpital de Mbankomo et celui du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yaoundé.

Lors de la conférence placée sous le thème : « De l’esprit de la créativité et la création des richesses de l’expérience du CardioPad», l’inventeur a fait une projection de l’utilisation de cet appareil dans les deux formations sanitaires. Les témoignages des spécialistes ont été favorables à la tablette. Avec quatre autres chercheurs, le polytechnicien a mis sur pied une entreprise nommée « High more medical ». Ils travaillent à mettre sur le marché camerounais une centaine d’appareils. Au terme de la conférence, la secrétaire générale du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation Rebecca Madeleine Ebéllé Etamè, a déclaré que ladite institution va organiser un concours où le lauréat remportera une somme de 20 millions Fcfa.
Marc Arthur Zang, âgé de 27 ans a été parmi les dix nominés de la 4ème édition du Prix annuel de l’innovation pour l’Afrique (Pia), édition 2015. Il a représenté

le Cameroun et l’Afrique centrale au Maroc. Sur 925 candidatures provenant de 41 pays africains, le jeune ingénieur polytechnicien a retenu l’attention avec l’invention de son CardioPad. Il s’agit d’une tablette à but sanitaire qui enregistre et traite l’électrocardiogramme du patient cardiaque, avant de le transférer à une station distante, à travers les technologies de l’information et de la communication (Tic). Cette invention est plus destinée aux centres hospitaliers des zones ruraux et les hôpitaux qui ne disposent pas de cardiologue. Il prévoit encore une autre invention. Permettre une échographie à distance par biais d’une tablette interposée. En 2014 également, il a été l’un des lauréats des cinq lauréats du «Prix Rolex à l’esprit d’entreprise 2014».