camernews-Clandestin

Le calme est revenu dans la ville de Fotokol

Le calme est revenu dans la ville de Fotokol

Quarante-huit heures après les violentes attaques de la secte islamiste, la localité est sous le contrôle des forces de défense camerounaises.

C’est un préfet du département du Logone-et-Chari, dans la région de l’Extrême-Nord calme que nous avons joint mercredi en début d’après-midi. « La ville de Fotokol est calme après les violentes attaques qu’elle a subies de la part de la secte islamiste Boko Haram. La riposte des forces de défense camerounaises a été proportionnelle à cette attaque et de lourdes pertes ont été infligées à ces terroristes », a indiqué Albert Obounou Mekondane.

Comme nous l’indiquions dans ces colonnes hier et selon des sources militaires, ce sont 27 assaillants qui sont restés sur le carreau après les violents échanges de lundi et mardi derniers. En rappel, et selon les mêmes sources, un important arsenal appartenant aux assaillants a été saisi et un de leur véhicule détruit par les forces de défense camerounaises. Les membres de la secte islamiste sont partis, d’après notre source, de la petite ville de Gambaru, voisine de Fotokol.

Hier au moment où nous mettions sous presse, les quelque deux cent éléments des forces de sécurité du Nigeria (militaires, douaniers et policiers), et qui ont trouvé refuge en territoire camerounais, attendaient d’être raccompagnés au Nigeria. De sources proches du ministère de la Défense indiquaient avant-hier que le président de la République, chef des armées a ordonné la prise en charge, à titre humanitaire de ces personnes et l’aménagement de couloirs en vue de leur retour vers leur pays, le Nigeria.

Fotokol, comme les autres localités de la région de l’Extrême-Nord, fait partie du dispositif sécuritaire qui a été redéployé le 14 août dernier par des actes du chef de l’Etat. On a ainsi vu la création d’une 4e Région militaire interarmées (RIMA4) et d’une 4e Région de Gendarmerie qui ont pour poste de commandement, le chef-lieu de la région, Maroua.

Autre innovation la 32e Brigade d’infanterie motorisée (32e BRIM) qui était localisée à Maroua est devenue la 41e BRIM avec pour poste de commandement, la ville de Kousseri. Les responsables de ces différentes unités ont d’ailleurs pris leurs fonctions, la semaine dernière, en présence du ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o.

 

 

camernews-Clandestin

camernews-Clandestin