L’ambassadeur des États-Unis salue les efforts du gouvernement en vue d’un dialogue dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest

L’Ambassadeur des Etats-Unis en République du Cameroun, Peter Henry Barlerin, s’est félicité de l’avancement du processus de dialogue dans les régions troublées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du pays.

Le Ministre des Affaires Etrangères américain de carrière avec rang de Ministre Conseiller a pris la parole mardi 4 juin 2019 à Yaoundé après des entretiens avec le Ministre délégué auprès du Ministre des Relations extérieures chargé des Relations avec le Commonwealth, Felix Mbayu.

L’ambassadeur Barlerin aurait “profondément apprécié” le fait que le Premier ministre camerounais, chef du gouvernement Dion Ngute Joseph ait rencontré l’homme de la rue lors de son récent voyage dans les régions agitées du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. En effet, le 17 mai 2018, peu après une audience avec le souverain camerounais au Palais de l’Unité à Yaoundé, l’ambassadeur Barlerin a déclaré que les deux parties à la crise qui secoue la région anglophone du pays ne s’écoutaient tout simplement pas mutuellement.

“En ce qui concerne la situation dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, le mois d’avril a été le plus sanglant, donc les choses ne s’améliorent pas. J’ai discuté avec le Président de notre point de vue selon lequel les deux parties au conflit ne s’écoutent tout simplement pas”, avait-il alors déclaré.

“Du côté du gouvernement, il y a eu des assassinats ciblés, des détentions sans accès au soutien juridique, à la famille ou à la Croix-Rouge, des incendies et des pillages de villages. Du côté des séparatistes, on a assisté au meurtre de gendarmes, aux enlèvements de fonctionnaires, à l’incendie des écoles. Nous continuons d’appeler les deux parties à mettre fin immédiatement à la violence. J’ai demandé au président d’utiliser son leadership pour encourager les deux parties à s’écouter mutuellement. L’un ne peut dialoguer tant que les deux parties ne sont pas prêtes à écouter le point de vue de l’autre.

Enfin, le président et moi avons discuté des prochaines élections. J’ai suggéré au président qu’il réfléchisse à son héritage et à la façon dont il veut qu’on se souvienne de lui dans les livres d’histoire que les générations à venir liront, et j’ai proposé que George Washington et Nelson Mandela soient d’excellents modèles”, avait expliqué le diplomate.

Le 4 juin 2019, l’Ambassadeur Barlerin et le Ministre Felix Mbayu auraient passé en revue les relations entre le Cameroun et les États-Unis, ce qui a permis de mieux résister aux fluctuations des cours des produits de base que bien d’autres pays de la région. L’ambassadeur des Etats-Unis aurait déclaré qu’il y aura une augmentation des accords commerciaux des Etats-Unis au Cameroun tout en se félicitant des progrès des relations entre le Cameroun et son pays dans le domaine de la santé.

L’audience a duré plus de deux heures, ont déclaré mardi les médias d’Etat. Pour sa part, l’ambassadeur Tibor Peter Nagy Jr., le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines, avait critiqué le 16 mai 2019, la gestion de la crise par le gouvernement camerounais et déclaré que des sanctions pourraient être imposées au Cameroun s’il n’ouvrait pas un large dialogue.

“Un Etat indépendant dissident de l’Ambazonia n’est pas une option réaliste pour résoudre la crise dans les régions anglophones du Cameroun”, a déclaré Tibor Nagy, Secrétaire d’Etat adjoint chargé des Affaires africaines au Congrès américain devant la Commission des Affaires étrangères.

“Je ne crois pas (la séparation permanente des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est possible) parce que je pense que le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ont tous deux un sentiment d’identité camerounaise et qu’il est de l’avis des Américains de reconnaître l’intégrité du Cameroun”, a déclaré Tibor Nagy en réponse à une question posée par le président du comité sur la possibilité de la séparation comme solution à la crise.