camernews-Desert-Marocain

L’ALGÉRIE NE RAPATRIERA PAS “PAR LA FORCE” LES MIGRANTS AFRICAINS

L’ALGÉRIE NE RAPATRIERA PAS “PAR LA FORCE” LES MIGRANTS AFRICAINS

L’Algérie ne rapatriera pas “par la force” les migrants africains vivant illégalement sur son territoire, a indiqué jeudi à Alger le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz.

“Les usages et traditions de l’Algérie ne lui permettent pas de rapatrier ces déplacés (africains) par la force”, a déclaré le ministre qui répondait à une question d’un député, lors d’une séance plénière consacrée aux questions orales sur les mesures prises par le gouvernement pour traiter le dossier des migrants clandestins.

Sur cette question, M. Belaïz a précisé que “la majorité des déplacés africains en Algérie sont des Nigériens et il a été convenu du rapatriement de ces derniers à la demande du gouvernement de leur pays”.

Pour ce faire, le ministre rassure que son “gouvernement a pris plusieurs mesures en vue d’assurer le rapatriement des déplacés nigériens” et ce en créant des centres d’accueil dans plusieurs régions du pays, lesquels “réunissant toutes les commodités”.

Le 9 novembre dernier, l’Algérie s’est dite prête à rapatrier les migrants nigériens rentrés illégalement sur son territoire, et ce à la demande du Niger.

Ces dernières années, des migrants venus du Niger et d’autres pays d’Afrique sub-saharienne, fuyant la misère sont entrés en Algérie. Ils sont éparpillés à travers tout le territoire national et installés dans des camps de fortune. Certains travaillent au noir dans des chantiers de bâtiment ou dans des ateliers de menuiserie, mécanique, serrurerie, etc., tandis que d’autres, notamment les femmes et les enfants occupent les rues pour faire de la mendicité. Cependant, leur nombre exact reste inconnu.

 

camernews-Desert-Marocain

camernews-Desert-Marocain