camernews-fondation

La Fondation Orange annonce l’équipement de 10 nouvelles «maisons digitales» au Cameroun

La Fondation Orange annonce l’équipement de 10 nouvelles «maisons digitales» au Cameroun

La fondation Orange va lancer, dans les prochaines semaines, la 2ème phase de son programme de mise en place de «maisons digitales» au Cameroun. Au cours de cette seconde phase, ce sont 10 nouvelles «maisons digitales» qui seront équipées à travers le pays, ont annoncé les responsables de cette fondation le 28 juillet dernier à Sangmélima, dans la région du Sud.

C’était à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de la 5ème «maison digitale» de la Fondation Orange au Cameroun, après celles déjà fonctionnelles à Yaoundé V, dans la capitale camerounaise ; Kumba, dans le Sud-Ouest ; Bamenda, dans le Nord-Ouest ; et Bertoua, dans la région de l’Est du pays. Dans ces espaces numérisés, apprend-on, la fondation mise en place par l’opérateur télécom Orange ambitionne de former environ 500 femmes provenant généralement des couches sociales défavorisées.

En effet, le programme «maisons digitales» piloté par la Fondation Orange au Cameroun, en partenariat avec le ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, «consiste à mettre en place au sein des Centres de promotion de la femme et de la famille partenaires, des salles numériques équipées, dans le but de favoriser l’insertion professionnelle des femmes et développer leurs activités génératrices de revenus. Ceci à travers des modules de formation en entrepreneuriat de base utilisant des outils numériques».

A en croire Evelyne Enguelle Ngono, la représentante de la PCA de la Fondation Orange à la cérémonie du 28 juillet dernier à Sangmélima, les modules enseignés aux bénéficiaires des «maisons digitales» «visent également à promouvoir l’inclusion numérique des femmes en les familiarisant avec les outils numériques et les logiciels adaptés». De cette manière, a-t-elle poursuivi, «la Fondation Orange Cameroun, attentive au sort des plus démunis, va contribuer à la résorption de la fracture numérique aussi bien entre villes et campagnes, qu’entre hommes et femmes».

 

camernews-fondation

camernews-fondation