La Cemac murit un projet de Comité de pilotage dédié aux réformes économiques et financières

En prélude à la session extraordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) qui se tient ce 30 juillet 2016 à Malabo, la 2ème session extraordinaire du Conseil de ministres de la sous-région s’est ouverte hier dans la capitale équato-guinéenne.

A cette occasion, Pierre Moussa (photo), le président de la Commission de la Cemac, a indiqué que, du fait de l’effondrement des cours du baril du pétrole, la sous-région subit de plein fouet une crise économique et financière sévère (avec un PIB de 1,6% en 2016) plus accentuée que chez les voisins de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa).

« Les pistes, pour sortir rapidement de cette situation difficile, sont à la fois nationales et collectives, et font l’objet du document qui vous [les ministres de la Cemac] est soumis, élaboré conjointement par la Commission et la Banque centrale », a déclaré Pierre Moussa.

Le président de la Commission sous-régionale a révélé que deux innovations se préparent dans le but de sortir la Cemac de son marasme économique : un Comité de pilotage et un président dédié aux réformes économiques et financières. L’idée sera soumise aux chefs de l’espace communautaire ce 30 juillet.