L1 : Moukandjo marque, Toko n’y arrive pas

Une nouvelle fois sur le banc de touche ce samedi au coup d’envoi de cette 30e journée de Ligue 1 de France, Guy-Roland Ndy-Assembe croisait les doigts pour Chernik, le désormais gardien N°1 de Nancy. Tout allait alors bien pour son « rival » au poste et son équipe qui recevaient Lorient au stade Marcel-Picot. Auteurs d’une belle entame, et surtout bien encouragés par leurs fans, les partenaires du gardien camerounais prenaient le match entre leurs mains. Et après avoir bien observé leurs adversaires, ils ouvraient le score grâce à Maouassa (1-0, 28e), et doublaient même la mise avec ce penalty transformé par Dia (2-0, 42e). Guy-Roland Ndy-Assembe pouvait être fier d’eux.

Moukandjo, buteur heureux

Mais ce qu’il ignorait, c’est que le jeu allait changer de côté après la pause. Les Merlus se montraient plus offensifs et sur une belle action, Benjamin Moukandjo (28 ans, 20 matchs, 9 buts en Ligue 1 cette saison) réduisait l’écart (2-1, 66e). Buteur porte-bonheur, le capitaine des Lions Indomptables du Cameroun, champions d’Afrique cette année, ouvrait la voie à une fin de match de folie. Car, alors qu’on joue les 3 dernières minutes de la rencontre, Lautoa d’un coup de tête, validé par la goal line technology, égalisait (2-2, 87e) avant de voir Mvuemba offrir la victoire (2-3, 90e+3) à leur équipe qui restait sur une série de 6 défaites et 1 nul consécutifs en championnat. Avec ce succès, le maintien est toujours possible pour Lorient, la lanterne rouge qui revient à hauteur de Bastia, 19e, et à trois unités de sa victime du soir, 18e et barragiste.

Toko gagne, Mandjeck aussi

Un attaquant qui a manqué de chance ce soir ? Karl Toko Ekambi. Auteur d’un match solide avec Angers, l’international camerounais n’a pas été décisif. Pourtant, ses coéquipiers se sont offert un festival en inscrivant 3 buts à la maison devant Guingamp (3-0). Il aurait aimé marquer lui-aussi c’est sûr. Mais le plus important c’est cette victoire qu’il décroche avec son équipe, une semaine après le naufrage à Marseille (3-0). Marseille justement qui n’a pas été capable de faire la différence sur la pelouse de Lille vendredi (0-0). Avec un bon Henri Bédimo en titulaire, Zambo Anguissa et Clinton Njie rentrés en jeu à la 57e et 60e, l’OM s’est tout de même bien défendu. Un peu moins que le FC Metz de Benoit Assou-Ekotto et Georges Mandjeck, vainqueurs de Bastia 1-0.