Kolofata :Un double attentat-kamikaze fait 9 morts et 22

Deux enfants suspects subissant une fouille ont déclenché leurs explosifs au lieu dit quartier Latin hier.

La ville de Kolofata, dans le département du Mayo-Sava, a été la cible de deux attentats-suicide dans la matinée d’hier. Selon des informations concordantes, deux kamikazes ont fait exploser leurs charges au lieu-dit « Quartier Latin », là où l’on retrouve une concentration de plusieurs confessions religieuses chrétiennes.

Un enseignant en poste à Kolofata, ayant vécu le drame explique : «On suspectait les deux enfants de porter des explosifs. On a exigé de les fouiller. C’est à ce moment-là que l’un d’eux a déclenché son explosif qui a éclaboussé le kamikaze et la personne qui effectuait la fouille». Selon notre source, dans la débandade que cela a provoquée, un deuxième kamikaze a foncé sur un groupuscule de personnes qui trainaient dans le coin, tuant six autres personnes, y compris le kamikaze en question. Ce qui fait un bilan provisoire de 9 morts et 22 blessés.

Selon quelques témoignages concordants, les kamikazes qui visaient vraisemblablement le marché hebdomadaire de Kolofata, qui se tient tous les dimanches, auraient complètement raté leur cible. « Tout porte à croire qu’ils cherchaient à aller se faire exploser soit dans des églises (parce qu’il y a beaucoup d’églises à cet endroit qu’on appelle quartier latin) soit qu’ils voulaient aller le faire au marché. On a donc suspecté les deux enfants qui allaient au marché et dès qu’on les a interpellés pour une fouille, ils ont activé leurs explosifs», commente un policier. De l’avis de plusieurs témoins, le bilan aurait été plus lourd s’ils avaient pu accéder à leurs cibles. D’après les premiers éléments de l’enquête, les deux enfants kamikazes seraient natifs des villages Wawouli, à un kilomètre et Yesilari, à deux kilomètres de Kolofata.

Au moment de l’attentat-kamikaze de Kolofata, l’on a signalé une incursion des éléments de la secte Boko Haram au marché périodique de Kerawa, avec à la clé le bilan d’un blessé, une boutique pillée et plusieurs personnes séquestrées.