camernews-justice-verdict

Justice: La Mairie de Douala 1er en procès pour 117 millions de FCFA

Justice: La Mairie de Douala 1er en procès pour 117 millions de FCFA

Le plaignant est un fournisseur qui a eu en charge la réalisation d’une série d’ouvrages dans divers établissements publics.

Le journal Kalara édition du 8 août 2016 relaie l’information dans ses colonnes. La Mairie de Douala1er est mise en cause par un fournisseur qui lui réclame la somme de 117 millions de Francs CFA pour travaux effectués. Il faut souligner qu’en réalité, le contrat entre les deux parties prévoyait le paiement de 27 millions de FCFA. Seulement, dix ans plus tard, la somme a culminé à 117 millions de FCFA en raison de dommages et intérêts, et 80 millions FCFA de préjudice moral. Le 4 août dernier donc, le Tribunal Administratif de Douala s’est penché sur la requête de Maurice Dipanda Manga, le plaignant. Celui-ci est le patron des Etablissements D1 à Douala, renseigne Kalara.

«En l’absence de M. Dipanda Manga, le plaignant, Me Maxime Vinapon, avocat de la Mairie attaquée, a fait savoir aux juges que courant 2013, l’équipe dirigeante de l’exécutif municipal a été surprise d’apprendre qu’un fournisseur revendique le paiement de travaux prétendument effectués par les Etablissements D1 à sa demande entre 2000 et 2001. Une dizaine de bons de commande viennent appuyer ses déclarations. A l’observation de ces documents, les responsables de la Mairie de l’époque vont juger les bons de commande brandis non valides», rapporte le journal.

D’après eux, la cause étant le fait que les documents ci-dessus mentionnés n’ont été signés que de la seule main du Maire en fonction entre 2000 et 2001, à l’exclusion du responsable des services financiers. Selon eux, ladite transaction est irrégulière. Outre cela, il y’a le fait qu’aucune trace de ces accords n’aurait été retrouvée dans les archives de la Mairie, à en croire la défense. La suite de cette affaire sera connue le 1er septembre prochain au Tribunal susmentionné.

camernews-justice-verdict

camernews-justice-verdict