Jeux du Commonwealth : Le Cameroun champion des faits divers

Jeux du Commonwealth : Le Cameroun champion des faits divers

Des lutteurs et haltérophiles en fuite, des boxeurs disqualifiés, les athlètes mécontents du montant des primes, l’absence d’équipements etc. le Cameroun fait plus parler à Glasgow dans le registre des faits divers.

Les 20è jeux du Commonwealth sont rendus au 5è jour de compétition. Le Cameroun occupe pour le moment la 15è place du classement général avec 1 médaille en or, celle de Marie Joseph Mfegue en haltérophilie, l’argent pour Hélène Wezeu et le bronze pour Hortense Mballa Atangana en judo. C’est bien la seule bonne nouvelle pour la délégation camerounaise.

Pour le reste, les athlètes nationaux alimentent plutôt la rubrique des faits divers. Avant le début du tournoi, 2 lutteurs avaient faussé compagnie au reste de la délégation. Depuis 3 jours, l’on annonce la disparition d’un groupe d’haltérophiles. Le nombre varie selon les sources. Parfois 3 parfois 5. Une chose est certaine, au moins 3 athlètes manquent à l’appel.

A cette fugue d’athlètes est venu s’ajouter le forfait de 2 boxeurs. Patrick Tiemeni et Alain Moumi devaient combattre la semaine dernière. Mais ils n’ont pas été autorisés à monter sur le ring. Et pour cause, ni l’un ni l’autre ne possédait la licence, pièce indispensable en compétition international pour un pugiliste. Ledit document a été laissé à Yaoundé.

Parallèlement, les athlètes sont insatisfaits du montant des primes débloquées par les pouvoirs publics. 500 mille Fcfa de prime de participation alors que les athlètes s’attendaient 1 million. 70 millions de Fcfa de prime olympique et 250 mille de Fcfa pour les primes de stage. « Nous avons le moral dans les chaussettes », nous a confié un athlète sous anonymat.

camernews-Team-Cameroun

camernews-Team-Cameroun