camernews-jean

Jean Louis Borloo soutient la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur énergie de l’Afrique centrale

Jean Louis Borloo soutient la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur énergie de l’Afrique centrale

L’équipe préparatoire de la Table ronde des bailleurs de fonds du secteur de l’énergie devant se tenir ce 17 juin 2016 à Bruxelles a rencontré hier à Paris le président de la Fondation « Energies pour l’Afrique », Jean Louis Borloo.

L’ancien ministre français a non seulement apprécié l’initiative de la Ceeac d’organiser une Table ronde des bailleurs de fonds du secteur énergie de l’Afrique centrale, mais marqué son soutien en vue d’apporter sa pierre à cette opération destinée à motiver des partenaires techniques et financiers internationaux pour la mobilisation des financements nécessaires à la construction des infrastructures électriques communautaires de l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac). Notamment ceux inhérents aux énergies renouvelables.

Jean Louis Borloo a déclaré que « les conditions pour le lancement concret, opérationnel, d’un plan massif d’électrification du continent africain sont désormais réunies ». Pour l’ancien ministre français, il est nécessaire de créer un fonds de soutien à l’électrification de l’Afrique, car le constat de l’urgence à agir est unanimement partagé. « C’est un problème d’organisation, ce n’est pas un rêve…Les mamans qui vont faire 10 à 15 km à la recherche d’eau potable, les jeunes filles qui vont accoucher dans la nuit sans lumière, ce n’est pas un rêve, ce sont des réalités » a martelé Jean Louis Borloo avant de conclure « sans énergie, il n’y a pas d’eau potable, pas d’emploi, bref, pas de croissance africaine ».

De son côté, Désiré Armand Ndemazagoa Bakotta, le chef de l’équipe de la Ceeac a insisté sur la nécessité d’impliquer tous les partenaires techniques et financiers, les diplomates des pays membres de la Ceeac et les amis de la Ceeac afin que la Table ronde des bailleurs de fonds atteigne les objectifs qu’elle s’est assignés. « Nous sommes porteurs de 16 projets intégrateurs dans le domaine de l’énergie, validés et qui n’attendent que des fonds pour leur mise en œuvre », a souligné l’expert de la Ceeac.

 

camernews-jean

camernews-jean