camernews-Issa-Tchiroma-Bakari

Issa Tchiroma Barary : « les Anciens Barons du Regime ne sont pas des prisonniers politiques »

Issa Tchiroma Barary : « les Anciens Barons du Regime ne sont pas des prisonniers politiques »

Suite à la sortie  épistolaire pour le moins tonitruante, « Mensonge d’Etat » d’Urbain Olanguena Awono  l’ancien ministre de la Santé publique écroué depuis huit ans à la prison centrale de Yaoundé, le ministre de la Communication (Mincom)  était face à la presse ce 10 mars 2016 à Yaoundé pour préciser la position du gouvernement, et dire  être pour la candidature de Paul à l’élection présidentielle.

Depuis une semaine, un livre, non venant d’un être ordinaire, mais d’Urbain Olanguena Awono, défraie la chronique au pays. Dans ce dernier, celui qui a été ministre de la Santé publique pendant sept ans, laisse entendre que bien de ses anciens collègues (Jean Marie Atangana Mebara, Polycarpe Abah Abah…) du gouvernement qui partagent le même sort que lui, ne sont que des victimes d’une cabale politique ne visant qu’à mettre hors course bien de successeurs du chef de l’Etat Paul Biya.

Pour une histoire qui malgré tout a primauté sur l’actualité, à en croire Issa Tchiroma Bakary, Mincom et porte parole du gouvernement, il lui a semblé bon « d’éclairer l’opinion nationale et internationale »  sur les allégations sus-évoquées. Pour lui, la seule chose qui est reprochée aux anciens collaborateurs de Paul Biya, tous ployant sous de lourdes condamnations dans les prisons de Yaoundé, est le détournement de deniers publics.

Le ministre de la Communication, pour prouver le caractère sans fondement de ceux qui se disent être des prisonniers politiques parce que, adversaires du président de la République, prend pour argument, la diversité des secteurs concernés par l’opération Epervier. Les secteurs portuaire, aéroportuaire, naval, immobilier, bancaire, finances publiques et collectivités territoriales décentralisées. « Comment donc penser, dans un tel contexte de pluralité des domaines et des justiciables, objet des poursuites, qu’il y ait  là une démarche à tète chercheuse… ? », s’interroge Issa Tchiroma Bakary.

Plus loin, l’ancien ministre des Transports qui affirme que son parti, le Front national du salut du Cameroun (Fnsc) est pour la candidature de Paul Biya à l’élection présidentielle à venir, et même pour toute sa carrière, ne croit pas comprendre ces anciens membres du gouvernement qui de son point de vue, veulent distraire l’opinion en passant pour des prisonniers politiques, occultant toute explication sur la gestion des fonds publics dont ils ont eu la charge.

Sur ce dernier volet de son argumentation, le Mincom réaffirme l’esprit démocrate de Paul Biya, et en appelle à la mémoire,  ces ministres qui ont démissionné, crée leur parti politique, et, n’ont jamais été inquiétés par la Justice camerounaise. Interpellé enfin sur la pluie des appels à candidature du chef de l’Etat pour l’élection anticipée ?, Issa Tchiroma Bakary qui trouve inutile le débat sur l’âge (83 ans)  et la  longévité  (34 ans) au pouvoir de Paul Biya, affirme enfin que les statuts du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), font de ce dernieri, le candidat du parti à l’élection présidentielle. « Cela dit, tout débat sur le sujet à mon avis, n’a pas de sens, et que les appels à candidature des militants, ne sont qu’une évaluation à mi-parcours, un test, un aveu de popularité », a-t-il argué.

 

camernews-Issa-Tchiroma-Bakari

camernews-Issa-Tchiroma-Bakari