Issa-Hayatou-camernews

Issa Hayatou au cœur d’un scandale de corruption

Issa Hayatou  au cœur d’un scandale de corruption

Une  fois  de  plus,  la  FIFA  se  trouve  au  cœur  d’un  scandale  de  corruption.  Dans  son  édition  du

dimanche, le journal anglais Sunday Times  révèle que des dirigeants du  football mondial ont perçu

des  pots-de-vin  pour  voter  en  faveur  du  Qatar  pour  l’attribution  du  Mondial 2022.  Parmi  eux,  30

responsables  africains  dont  celui  de  la  CAF,  Issa  Hayatou.  Ce  que  le  président  de  la  CAF  et  Vice-
président de la FIFA, en la personne du Camerounais Issa Hayatou nie en bloc.

En effet, M. Hayatou a donc catégoriquement réfuté toutes ces accusations, y compris celles relatives

aux  frais  d’hospitalisation  dans  ce  pays  qui auraient été  payés  par  l’émir  du Qatar. Il  rejette  toute

responsabilité  dans  l’attribution  par  le  projet  goal  de  la  FIFA  d’un  financement  de  400 000  dollars

É-U  au  Cameroun,  son  pays.  Plus  loin  il  soutient  aussi  n’avoir  pas  facilité  un  entretien  entre  le

président camerounais, Paul Biya et l’émir du Qatar comme semble l’affirmer le journal britannique.

M. Hayatou dément aussi avoir eu des informations selon lesquelles l’émir du Qatar a corrompu les

associations africaines pour soutenir la candidature de son pays.

Dans  un  communiqué  publié  sur  le  site  de  la  CAF,  il  souligne  concernant  ses  relations  avec

Mohammed Bin Hammam, ancien membre du Comité exécutif de la FIFA : « Je n’ai jamais reçu de

M. Bin Hammam, de l’Émir du Qatar ou de tout membre de la candidature Qatarie de gratifications

financières afin de soutenir la candidature Qatar 2022. Contrairement aux affirmations du Sunday

Times ».  Il  continue  en  affirmant :  « Hammam a été radié à vie du football pour corruption. » ;

comme pour expliquer qu’il n’entretient aucune relation avec ce dernier.

Cette affaire  qui intervient à  quelques jours  du mondial  brésilien,  n’est  pas la  première  qui vienne

jeter du discrédit sur la FIFA et ses hommes. Tout récemment, c’est le fils d’un très grand membre de

la FIFA en la personne du Roi Pele qui risque la prison.

 

Issa-Hayatou-camernews

Issa-Hayatou-camernews