camernews-Nkoto-Emane

Internet haut débit : Nkoto Emane mangé dans toutes les sauces !

Internet haut débit : Nkoto Emane mangé dans toutes les sauces

Des apprentis menteurs estiment que le directeur général de la Cameroon telecommunications (Camtel) a détourné des fonds alloués à cette initiative. Pourtant, la vérité est ailleurs.

Un tract d’un genre nouveau circule actuellement dans certains milieux de la capitale. Et prétend lever un pan de voile sur la situation actuelle des projets structurants du secteur des télécommunications. Notamment, le retard observé dans l’exécution du projet National Broadband Network (Nbn), projet devant doter le Cameroun d’un réseau Internet haut débit.

Dans cet ‘’acte d’accusation’’ visiblement tiré par les cheveux, il est indiqué : «Le Mindel/Minmap (ministère des Marchés public, ndlr), réagissant à une correspondance du ministre des Postes et télécommunications qui informait, au mois de mars, d’un virement au compte de la Camtel à partir du Fonds spécial des télécommunications, du montant d’un milliard Fcfa pour l’aménagement, la préparation et l’installation de 45 sites pour abriter le réseau Cdma (Code division multiple access, ndlr), a saisi Camtel en septembre 2013 en vue de transmettre, dans les meilleurs délais, le Dao (Data access object, ndlr) y relatif en vue du lancement de la consultation, conformément aux instructions du Minpostel. À ce jour, ce document est toujours attendu alors que le virement a été effectué depuis plus d’un an».

Mensonge. Les auteurs de ce tissu de mensonges prétendent que l’argent aurait été détourné et que David Nkoto doit s’en expliquer. Par la suite, le tract énonce : «Pour la réalisation du même type de projet susvisée, un montant de 1,2 milliard Fcfa aurait été débloqué à la Camtel dans le cadre de la mise à disposition des fonds de contrepartie par le Minepat à la Camtel. Le marché signé par le Minmap prenant en compte tous les éléments pour la réalisation du programme Nbn, la Camtel avait signé une convention de financement avec la Chartered Bank en vue de l’octroi d’un montant de 5 milliards Fcfa au profit de ce projet. Cette dépense nécessite d’être justifiée par le Dg/Camtel.»

Et pour tout corser, le tract conclut : «Il convient de noter des déblocages récurrents des ressources issues du Fonds spécial des télécommunications au profit des structures sous-tutelle sans des justifications pertinentes et de l’apurement desdites dépenses auprès de Cfc-Minpostel».

Non seulement, dans un premier temps, c’est le conditionnel qui est utilisé, mais par la suite, il n’y a aucune précision sur les structures sous-tutelle bénéficiaires des largesses dont on accuse le directeur général. Ce qui démontre à suffire que les concepteurs du tract n’ont en leur possession, aucun élément précis pour accuser David Nkoto Emane qu’ils citent personnellement. Les délateurs seraient plutôt animés par un esprit de calomnie et de sabotage des actions concrètes et visibles entreprises par la Camtel, société nationale et citoyenne qui se positionne aujourd’hui en véritable leader dans le secteur.

Un observateur indépendant rencontré confie : «Il s’agit là d’une action des pourfendeurs du programme des Grandes réalisations, décidés à saborder par tous les moyens, toutes les actions engagées par la Camtel pour rendre le Cameroun émergent en 2035. Ils ont à redire sur tout et cherchent toujours la petite bête».

Un cadre technique du ministère des postes et télécommunications (Minpostel) ajoute : «Le projet Nbn a connu un léger différé tout simplement parce qu’aucune dotation n’a été inscrite dans le budget 2014 du Minpostel en faveur dudit projet, du fait de la signature de la convention de financement intervenue le 30 novembre 2013, après le cadrage budgétaire 2013.» Et de conclure : «Pour faire évoluer le dossier, nous avons trouvé d’autres possibilités.

Et depuis environ deux mois, la phase pratique du projet a effectivement démarré et tout se passe très bien, tout le monde aura le moment venu, l’opportunité d’apprécier sur tous les plans, la qualité du travail. Vous comprenez donc que l’histoire de Dao n’est que de l’amalgame et que les contempteurs de David Nkoto Emane, parce que n’ayant rien à lui reproché sur le dossier, ont plutôt intérêt à se taire». À bon entendeur…

 

camernews-Nkoto-Emane

camernews-Nkoto-Emane