camernews-kotto-bass

Hommage: Kotto Bass ressuscité à travers une fondation

Hommage: Kotto Bass ressuscité à travers une fondation

La nièce de l’artiste disparu il y a 19 ans vient de mettre en place une fondation pour venir en aide aux enfants handicapés et défavorisés.

La Fondation Kotto Bass ! C’est l’appellation éponyme de cette structure qui porte le nom de l’artiste, de son vrai nom, Auger Théodore Nyamsi Kotto. Une initiative de Danielle Eyango, qui n’est autre que la nièce de l’artiste mort le 20 novembre 1996. La date de l’inauguration de ladite fondation ce jour à Douala, n’est donc pas un fruit de hasard. Elle correspond au 19è anniversaire de celui que certains considèrent comme les plus doués de sa génération.

La Nouvelle Expression (Lne) qui a approché la fondatrice, rapporte que la Fondation Kotto Bass, donne les missions que s’est assignée la structure: «Voler aux secours des enfants handicapés issus des couches sociales défavorisées. Lutter pour leur éducation et leur insertion sociale. Permettre à ces derniers d’avoir les mêmes chances de vie sociale meilleure que les autres enfants de leur âge».

Il s’agira aussi de «pousser les  organismes internationaux et le gouvernement à accorder un peu plus de droits à cette tranche de la population. Militer pour que les différentes lois  de la République du Cameroun votées en faveur des personnes handicapées soient appliquées à la lettre», informe Lne.

Le quotidien privé souligne que «parmi les ambitions de la Fondation Kotto Bass, le volet culturel occupe une place importante. Les responsables comptent former et encadrer les enfants handicapés et les enfants normaux âgés de 0-12ans à la musique de manière bénévole. Ils les initieront  aux autres types d’art tels que la peinture, la sculpture, la vannerie dans l’avenir».

Une belle manière de rendre hommage à l’auteur de «Edith» qui a brutalement été arraché à la vie à l’âge de 33 ans. Comme quoi, Kotto Bass n’est pas mort !

 

camernews-kotto-bass

camernews-kotto-bass