camernews-Yaounde-Nsimalen

Hollande réhabilite l’axe Yaoundé-Nsimalen

Hollande réhabilite l’axe Yaoundé-Nsimalen

Les nids de poule ont été bouchés, des lampadaires restaurés, les rues balayées et l’herbe défrichée.

La circulation a été perturbée pendant des heures sur l’axe Mvog-Mbi et la poste centrale hier à Yaoundé. Des bouchons se sont formés ici et là. Aux envions de 14h30, il était très difficile pour les voitures d’aller et venir. La route était barrée par endroit. La sortie d’Ekounou, au niveau de Coron (Mvog-Mbi), n’y a pas échappé. Des déviations ont été improvisées pour lever ou contourner les bouchons. Tout à côté, sur le même itinéraire, un engin impressionnant de génie civil estampillé « Razel » racle la chaussée. Il avance au fur et à mesure à une vitesse lente.

Certains habitants ne cachent pas leur étonnement qui peut parfois se confondre à de l’admiration. «Donc, il y a même un engin comme ça au Cameroun», s’étonnent un riverain. « Il a fallu que François Hollande annonce son arrivée pour qu’on arrange nos routes », s’exclame un vendeur d’ananas très attentif au travail des ouvriers de Razel, l’entreprise qui réalise ces travaux d’urgence. L’engin en question racle la chaussée, extrait la couche supérieure essentiellement constituée de graviers mélangés au goudron.

Le tout est aussitôt reversé dans un camion benne à travers un mécanisme automatique. Les deux engins effectuent progressivement des allées et venues. Des équipes au sol coordonnent les travaux, échangent et discutent parfois.  Il est déjà un peu plus de 15h lorsqu’un autre camion arrive sur les lieux. On remarque que des lampadaires sont fixés dessus, connectés sur ce qui semble être un transformateur. Ce qui indique clairement que les travaux vont se poursuivre dans la nuit. Il faut aller vite avant vendredi. En plus, un engin chargé de répandre du goudron sur la chaussée est tombé en panne. Il a été garé en face de Cami Toyota. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse (aux environs de 20h, il n’avait pas encore été dépanné.

Plan d’urgence

Pendant ce temps, des équipes restaurent l’éclairage sur la voie publique sur le même axe. D’autres techniciens se sont déployés du côté de l’itinéraire Sonel central-ambassade de France. Des nids de poule sont également bouchés sur ce tronçon. Les carrefours sont badigeonnés de peinture ici et là. Les herbes sont défrichées. Les poubelles qui longent les rues sont vidées, nettoyées et les routes balayées.

Au niveau de Nsimalen, c’est le grand ménage : le rond point « Lion » a été réaménagé. Les nids de poule ont aussi été bouchés de ce côté-là. Les travaux ont été lancés depuis lundi, samedi dernier, apprend-on. Des centaines d’ouvriers ont été mobilisés pour la circonstance. Des engins sont parqués ici et là. Des experts viennent s’assurer de l’avancée des travaux. L’axe de l’aéroport fait peau neuve, en attendant l’hôte de prestige du chef de l’Etat, Paul Biya ! Les rues sont à nouveaux éclairées. Un habitant du quartier Odza est surpris de la célérité avec laquelle ces travaux sont exécutés, de jour comme de nuit.

La visite d’une délégation conduite, lundi dernier le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Jean-Claude Mbwentchou, sur ce chantier démontre, pour ce riverain, le niveau de sérieux du projet. Bien que le membre du gouvernement ait laissé entendre que ce projet est programmé et planifié dans le cadre du plan d’urgence pour l’accélération de la croissance et l’amélioration des conditions de vie des populations, lancé en décembre dernier le président de la République, la plupart des habitants du tronçon Yaoundé-Nsimalen demeurent convaincus que cette cure de jouvence à un lien avec la visite, demain, du président français à Yaoundé. Ce jour sera réservé à la décoration de la ville, renseigne une source proche de la Communauté urbaine de Yaoundé.

 

camernews-Yaounde-Nsimalen

camernews-Yaounde-Nsimalen