camernews-hassan-tchiroma

Hassana Tchiroma: «Les politiques utilisent le nom du président Ahmadou Ahidjo pour leur fond de commerce»

Hassana Tchiroma: «Les politiques utilisent le nom du président Ahmadou Ahidjo pour leur fond de commerce»

Le frère cadet du ministre de la communication du Cameroun vient de décliner l’offre d’Aboubakar Ousmane Mey pour coordonner au niveau du Nord, la conférence de Garoua sur le rapatriement du corps du President Ahidjo.

La conférence de Garoua les 7 et 8 février prochains se prépare déjà activement dans la capitale régionale du Nord. Aboubakar Ousmane Mey qui est le président national du comité de suivi de ladite conférence vient de séjourner à Garoua.

Malgré l’interdiction des autorités administratives locales sur la tenue d’une réunion à Garoua pour la coordination de la conférence du 7 février prochain, les membres du comité de suivi national et certaines élites de la région du Nord ont tenu des réunions nocturnes dans les chambres de l’hôtel.

La première réunion qui a eu lieu le lundi 20 janvier dans la nuit avait pour objet de créer un bureau de coordination régional au Nord en charge de préparer le terrain avant le jour-j. Aboubakar Ousmane Mey avait porté son choix sur le politicien Hassana Tchiroma, le nouveau militant du parti de Garga Haman Adji, l’ADD. Hassana Tchiroma sur qui tous les espoirs d’Ousmane Mey s’étaient posés a plutôt décliné cette «nomination».

Pour le frère cadet du ministre de la communication, la conférence de Garoua n’a pas sa raison d’être car «Les politiques utilisent le nom du président Ahmadou Ahidjo pour leur fond de commerce». «C’est un combat dont nous devrions avoir en première ligne la famille d’Ahidjo, le Chef d’Etat camerounais et même Bello Bouba Maigari qui est son ami d’enfance».

Hassana conclut en disant qu’Ahidjo se repose en paix au Sénégal où il a été enterré car les imams y vont souvent pour les prières. Pour Tchiroma, toutes ces «agitations» que font certaines personnes au nom d’Ahidjo c’est dans le but de se positionner politiquement.

camernews-hassan-tchiroma

camernews-hassan-tchiroma