camernews-grippe-aviaire-cameroun

Grippe aviaire: Le Cameroun lève partiellement l’interdiction de consommation du poulet

Grippe aviaire: Le Cameroun lève partiellement l’interdiction de consommation du poulet

Dans un arrêté rendu public le mercredi 24 août 2016, le Ministre de l’élevage, des pêches et des industries animales, autorise que les produits issus des fermes ayant fait l’objet d’un suivi sanitaire soient de nouveau vendus dans les marchés

Selon un arrêté publié par Docteur Taiga, Ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales mercredi, 24 août 2016, les volailles et leurs produits issus des fermes ayant fait l’objet d’un suivi sanitaire peuvent de nouveau être vendus dans les marchés du Cameroun, à condition que ces espaces soient aménagés et préalablement identifiés par l’autorité administrative. Le document précise par ailleurs que les règles de biosécurité, d’hygiène et de salubrité devraient être strictement appliquées sur les espaces de vente.

Depuis la découverte en mai 2016 d’un foyer de grippe aviaire H5N1 et la mort de 15000 volailles en trois jours au complexe avicole de Mvog-Beti à Yaoundé, la vente et la consommation de la volaille avaient été suspendues sur toute l’étendue du territoire camerounais. L’épizootie qui s’est répandue dans les principaux bassins de production a paralysé le secteur et causé selon l’interprofession avicole, des pertes estimées à plusieurs milliards de Francs CFA.

Au cours d’une conférence de presse commune,  donnée le 30 juin 2016 par le Ministre de l’élevage des pêches et des industries animales, le Ministre de la Santé publique et le Ministre de la Communication, des assurances avaient été données quant à la fin imminente de l’épizootie de grippe aviaire au Cameroun. Mais les intervenants n’avaient avancé aucune date pour la levée des mesures restrictives prise dans le cadre de la lutte contre la grippe aviaire.

Quant aux aviculteurs touchés par la maladie, des procès-verbaux avaient été  dressés et  promesse avait été faite d’examiner leurs cas.  Le Minepia avait par ailleurs indiqué que la Banque Mondiale viendrait en aide au Cameroun pour la compensation des dommages endurés par les aviculteurs.  Les trois membres du gouvernement avaient aussi appelé à la vigilance et au respect de la ville sanitaire.

camernews-grippe-aviaire-cameroun

camernews-grippe-aviaire-cameroun