camernews

Gestion et exploitation des Aéroports: la société Aéroports du Cameroun rempile pour 50 ans

Gestion et exploitation des Aéroports: la société Aéroports du Cameroun rempile pour 50 ans

Edgard Alain Mebe Ngo’o, ministre des Transports (Mintransports) qui a présidé hier 27 octobre 2015 la cérémonie de signature de la nouvelle convention entre l’Etat du Cameroun et la société Aéroports du Cameroun (Adc), a indiqué que le président du conseil d’administration de l’entreprise susvisée, ne sera « jugé dès à présent qu’à l’aune des résultats obtenus »

46 millions d’euros, soit 30 milliards 130 millions francs, c’est le montant que selon le directeur général des Adc, Owona Assoumou, l’Agence française de développement (Afd), a offert à la société qu’il dirige. Approché par la presse à la fin d’une cérémonie qui s’est révélée inconfortable pour une salle de conférences du Minstransport plus qu’exigüe, et qui a aussi connu la présence d’Alamine Ousmane Mey, M. Owona Assoumou a décliné quelques travaux à réaliser avec l’argent octroyé par l’Afd. « Nous ferons des investissements que nous pourrons faire. Le plus urgent pour nous, ce sont les pistes aéronautiques qu’il faut refaire au niveau de l’aéroport de Douala », confie alors le Dg des Adc. Et de renchérir : « Les pistes d’atterrissage sont aussi concernées, la voie de circulation et le terminal. Les travaux débutent janvier prochain. Ceux du terminal prendront 18 mois ».

La plus value du nouveau contrat de concession des Adc

Selon Edgard Alain Mebe Ngo’o, ministre des Transports, le premier apport est que la nouvelle signature de convention entre l’Etat du Cameroun et les Adc, fixe clairement les missions du concessionnaire et les attentes du concédant en termes d’investissements, de qualité de service, de performance et de sécurité financière. Secundo, la durée de 50 ans accordée au concessionnaire, devrait permettre aux Adc de se donner les moyens de planifier à long terme les investissements. Enfin, la nouvelle signature de convention participe d’une mise en place de l’Etat-concédant, d’un mécanisme de supervision et de contrôle de la concession, à en croire l’ancien ministre de la Défense qui n’a pas omis de dire que les coupes d’Afrique des nations de football (féminin en 2016, masculin en 2019) que le pays doit abriter, constituent une raison de plus au bon fonctionnement des aéroports.

Sont concernés par la nouvelle concession des Adc, les aéroports de Douala, Yaoundé-Nsimalen, Garoua, Maroua-Salak, NGaoundéré, Bamenda et Bertoua. Excellente affaire pour les Adc dont le capital est détenu à 63% par l’Etat du Cameroun. Ainsi donc, prenait fin hier à Yaoundé, la première convention de concession signée entre l’Etat du Cameroun et les Adc en 1994. « La balle est donc dans votre camp », a enfin lancé Edgard Alain Mebe Ngo’o et au directeur général des Adc, et au président du conseil d’administration.

 

camernews

camernews