camernews-Francoise-Foning

FRANÇOISE FONING : LE PRIX DE LA LIBERTÉ

FRANÇOISE FONING : LE PRIX DE LA LIBERTÉ

Tous ses ennemis l’attendaient au tournant, à la prison de Kondengui par exemple, où certains espéraient désespérément la voir entrer menottes aux poings, pour venir les rejoindre très bientôt. D’autres espéraient ainsi la voir enfin débarrasser définitivement le plancher, tant elle était suffocante. Femme de poids et poids lourd de la politique et, dit-on, du business, Mme Foning écrasait tout le monde sur son passage. Son dernier passage il y a quelques jours, puis son audition attendue au Tribunal Criminel Spécial n’auguraient pourtant rien de bon pour la monumentale créature, qu’on avait fini par croire indestructible et intouchable.

Mais le tournant de l’histoire sait parfois se montrer ironique! Ce n’est pas le choc d’une rencontre avec le juge, mais un tête-à-tête saugrenu avec un moto-taxi qui va faire prendre à Françoise Foning un curieux tournant, celui de la mort ! On l’imaginait bientôt, en prison, humiliée, amoindrie, déchue : Mme Le Maire a préféré tronquer la mort d’une mère contre la liberté d’une maire. La mère des femmes du Rdpc gît désormais à la morgue. Face à son cadavre, chacun devient impuissant, y compris la justice.

Toutes les poursuites judiciaires contre elle ont pris définitivement fin dès cet instant, et c’est en femme libre qu’elle va comparaître devant le Seigneur seul, pour affronter le droit de la justice divine. Sans mentir, bien que tragique et brutale, cette façon de tirer sa révérence, lui sauve sans doute la mise. Car c’est difficile d’imaginer une femme de cet âge-là en prison. Mais avec Gervais Mendo Ze, on sait désormais que l’Etat n’a pas d’états d’âme.

Une collision avec une vulgaire moto ! Françoise Foning, la mère des Bend skin ! Après Rosette Mboutchouang, le Rdpc perd ainsi 02 femmes. A Douala V ème, çà va être rude ! A l’Upc, au Sdf et surtout au Rdpc, elle s’était forgée de solides ennemis. Elle en a heurté certains, humilié, brisé des velléités… Elle en a aussi beaucoup aidés. C’est aussi çà, le jeu politique. On ne fait pas dans le sentiment. Exactement comme avec la mort. Femme de devoir et de coeur, Françoise Foning allait enterrer sa cousine Mme Ndontsop, l’épouse d’un ancien ministre à Dschang, lorsqu’elle a trouvé la mort vendredi dernier sur l’axe routier Yaoundé-Bafia.

Faute d’avoir attaché sa ceinture de sécurité alors qu’un 1er accident qui a failli lui être fatal devait l’inciter à plus de prudence, Foning donc, bêtement, s’en va. Sans crier gare ! 05 tonneaux, 01 côte cassée, 02 reins touchés, 02 pieds brisés. Le chauffeur avait attaché sa ceinture : il est vivant. Le bendskinneur aurait les 02 jambes coupées : il est vivant. Unique dans son genre, Foning est irremplaçable. Pour le Rdpc. Et, surtout, pour Paul Biya. Ses obsèques risquent d’être grandioses. On attend beaucoup de monde et toujours selon nos sources, le protocole d’Etat s’arrache déjà les cheveux pour l’organisation. « Seule femme homme d’affaires du Cameroun », elle fut la présidente mondiale des femmes chefs d’entreprise. Membre du comité central du Rdpc, la fille de Tsobny alias Jonny Baleng aura été Dalida la chanteuse gérante d’un bar-circuit cabaret, avant de devenir La Militante.

Partie de rien, elle sera membre influent du comité central, au grand dam de la classe intello… Elle en a ridiculisé, froissé brisé plus d’un ! Mais qu’importe ses voies, ses chemins. Désormais, elle ne fera plus de mal à personne sur cette terre, et là où elle se trouve, personne, jamais, ne lui fera plus aucun mal. Dieu ait pitié de son âme…

 

camernews-Francoise-Foning

camernews-Francoise-Foning