Fêtes de fin d’année : Yaoundé se pare aux couleurs des festivités

Le compte à rebours a été donné par la Communauté urbaine avec le début des installations de certains objets décoratifs dans la ville.

 

La capitale du Cameroun, Yaoundé, montre depuis peu les prémices d’un climat de fêtes de fin d’année. En fait, la communauté urbaine de Yaoundé (Cuy), qui en est la principale promotrice, a lancé le compte à rebours avec le début d’installation d’objets décoratifs. A quelques jours des fêtes de fin d’année, les principales artères du centre-ville, ainsi que les quartiers périphériques connaissent une métamorphose sans cesse croissante. La Cuy a coutume de servir, en pareilles circonstances, aux populations de Yaoundé de longs colliers de guirlandes lumineuses.

On retrouve souvent aussi des monuments aux couleurs de la fête de Noël. Etienne Akwa, vendeur ambulant de cartes Sim, confie que, «nous sommes fatigués de voir les mêmes choses chaque année. Certains enfants à la maison peuvent jouer les architectes de décoration sur ce sujet, à force de voir les mêmes choses tout le temps. Ils peuvent vous dire ce qui sera fait par la Cuy. Elle, la Cuy, devrait innover en créant des décors ou un environnement qui fait rêver surtout pour les plus petits», dit-il. Malheureusement, cet avis est partagé par plus d’un. Dans l’arrondissement de Yaoundé VII et au lieu dit «Carrefour Tsimi», l’atmosphère féerique qu’on lui connaît prend de plus en plus forme. Le grand pilonne qui éclaire ce rond-point arbore déjà de longues cordes d’ampoules dont les couleurs changent pratiquement toutes les trente secondes.

L’effectivité de ce projet d’embellissement a commencé dans certains grands carrefours. Le constat est le même, que ce soit au rond-point Bastos, Mvog-Mbi, carrefour Meec. Le signal est palpable avec la poussée de grandes plantes décoratives lumineuses. On peut observer trainer autour de ces plantes circonstancielles des fiches de prise de courant qui montrent que le travail n’est pas arrivé à son terme. Beaucoup d’autres coins de la capitale sont dans la même veine de mutations festives. Les équipes d’une entreprise de la place en contrat avec la communauté urbaine sont actuellement partout pour la réalisation de ce projet d’aménagement de la ville. A la direction des services techniques de la Cuy, on est muet comme des carpes. Il n’est pas question d’en parler pour le moment. «Cette année, il y aura beaucoup de changements. Nous ne sommes qu’au début. Attendez qu’une bonne partie des travaux soit exécutée pour chercher à en savoir plus».