camernews-facafoot

Fecafoot : la lettre des recalés au Pr. Joseph Owona

Fecafoot : la lettre des recalés au Pr. Joseph Owona

Hier Lundi 24.11.2014, Bell, Nyongha, Atah, Penne et Mebande ont rencontré Pr Owona. Comme nous l’annoncions dans un précédent article, les recalés ont signé une lettre qu’ils ont remis au président du Comité de normalisation. L’intégralité de la lettre.

MEMORANDUM DES CANDIDATS RECALES A L’ÉLECTION FEDERALE ADRESSE A MONSIEUR LE PRESIDENT DU COMITE DE NORMALISATION DE LA FEDERATION CAMEROUNAISE DE FOOTBALL (FECAFOOT)

Monsieur le Président,

Vous avez bien voulu nous recevoir dans le cadre de la recherche des voies et moyens devant conduire à une issue heureuse de l’activité de normalisation du football camerounais. Nous vous en remercions et saluons vos bonnes dispositions à terminer le travail initié par le Gouvernement de notre pays, en collaboration avec la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Saisissant l’opportunité que vous nous offrez, et en attendant de savoir l’objet pour lequel vous avez souhaité nous rencontrer, nous vous faisons part d’un ensemble de faits documentés (voir les annexes au présent mémorandum) qui pourraient n’avoir pas été portés à votre connaissance. Ces faits nous paraissent suffisamment graves et de nature à discréditer fondamentalement le processus électoral tel qu’il s’est déroulé jusqu’à ce jour dans le cadre des élections à la Fécafoot.

Retenons-en juste quelques uns pour les commodités du présent mémorandum :

1- Plus de 100 clubs fictifs ont été créés dans de nombreux départements de notre pays – par les hommes du Secrétaire général de la Fécafoot – dans le but de contrôler la base électorale. Ainsi par exemple, la région de l’Adamaoua qui n’a jamais connu de championnat de ligue départementale (dans aucun département), a quand même vu tous ses départements tenir des Assemblées électives, avec des clubs…fictifs !

2- Dans la région du Nord-Ouest, le Président « élu » M. Christopher KABA, par ailleurs délégué à l’Assemblée générale, a été révoqué de la fonction publique camerounaise pour avoir falsifié les éléments de sa situation professionnelle. M. Kaba, Maitre adjoint d’EPS s’est fait passé pour Professeur d’EPS et a indûment perçu des émoluments de ce rang. Il a été radié de la fonction publique camerounaise. Qu’un citoyen de cette moralité – qui figure sur la liste conduite par M. Tombi à Roko – soit autorisé à parrainé quelqu’un ou pire à diriger le football qui s’occupe d’encadrer la jeunesse par le biais de ce sport est désespérant !

3- Dans la région du Littoral, M. Pierre Joseph Batamack, « élu » président de la ligue régionale, est celui-là même que vous citez – pour le décrier – comme ayant « tiré au revolver » à Pouma sur une aire de jeu. Ses autres frasques dont les soupçons de corruption étalés en mondovision en juin 2013, lors de l’élection annulée sont connues. Cet ancien président du football des jeunes ayant détourné plusieurs dizaines de millions de francs CFA, est délégué à l’assemblée générale fédérale et comme de bien entendu, sur la liste de M. Tombi à Roko pour le comité exécutif fédéral…

4- M. Nsangou Koma, Magistrat de profession exerçant à Douala est membre de la Mutuelle, une organisation créée à l’initiative de M. Tombi à Roko et rassemblant autour de M. Batamack des clubs de la région du Littoral. Ce Monsieur est le président de la commission d’homologation de la ligue régionale du Littoral. Il s’est retrouvé lors de la dernière élection dans le Littoral, porteur du mandat d’un club !!! Il a voté – au mépris des textes fédéraux et de leur esprit – et a été « élu » délégué du Littoral à la prochaine assemblée générale fédérale. Souvenez-vous M. le président, qu’il était dans le bus qui avait décidé de venir à Yaoundé élire des représentants du Littoral… ça aussi vous l’avez stigmatisé en son temps.

5- Monsieur Tombi à Roko est celui qui écrit à la Fifa pour demander la suspension du Cameroun lors de la crise de 2013 !!!

6- La FIFA courant Mars 2014 à mis à la disposition de la FECAFOOT par l’entremise de M. Tombi à Roko, Secrétaire général de la fédération
camerounaise de football « la version finalisée des statuts de la FECAFOOT 3 approuvée et répondant aux exigences de la FIFA… », avec pour instruction de soumettre ladite version finalisée à l’assemblée générale pour adoption.

7- Comment rationnellement expliquer le fait que ces textes aient été gardés au secret dans les tiroirs de la fédération pendant cinq (05) mois, avant d’être soumis en catimini à l’assemblée générale pour adoption ?

8- Comment comprendre que ce soit un Projet de textes revus et corrigés à la lumière de la mouture définitive du projet de Statuts de la FECAFOOT validée par la FIFA qui soit distribué aux délégués de l’assemblée générale plutôt que la version finalisée des statuts de la FECAFOOT approuvée et répondant aux exigences de la FIFA, document mis à la disposition du secrétaire général le 21 Mars 2014 ?

9- Selon les cas, des interprétations des statuts, du code électoral et/ou des directives ont été différentes. Cas entre autres, du Centre et de l’Est.
Monsieur le Président,

A- Nous avons établi de manière formelle l’implication de M. le Secrétaire général de la Fécafoot dans l’organisation de toutes les activités conduisant aux élections dès le niveau départemental ;

B- Nous avons des preuves qu’il s’est personnellement et directement impliqué en faveur de candidats aux échelons inférieurs ;

C- Nous considérons que ses actes, en plus de l’avantage qu’il a d’être – encore à ce jour – le Secrétaire général de la Fécafoot, le disqualifient pour être en course. En tout cas si les préoccupations d’éthique, d’équité et de fairplay qui sont celles du football et que vous partagez certainement, venaient à être primordiales dans la gestion d’une organisation qui après tout s’occupe de l’éducation d’une partie de la jeunesse de notre pays.

D- Bien plus et par ailleurs, le peu de cas qui a été fait aux préoccupations de genre, par l’équipe qui a conduit notre football à l’exigence de normalisation est inadmissible dans notre pays aujourd’hui.

Nous pensons que nous n’avons pas le droit, face à la grandeur du Cameroun que nous sommes tous engagés à construire, de faire en sorte que ceux qui ont décidé de désigner à l’unanimité (!) un citoyen privé de liberté (pour atteinte à la fortune publique) à la tête de notre football ; ceux qui ont conduit à l’exigence de normalisation, soient les mêmes qui au terme de votre travail de 16 mois, promettent de tout changer à la tête de la Fecafoot…

Nous nous en remettons à votre patriotisme, au sens de l’Etat qui habite le haut commis que vous êtes et à votre devoir à la tête de la normalisation de notre football, selon la volonté du chef de l’Etat, Son Excellence M. Paul Biya.

Recevez, Monsieur le Président, l’assurance de notre parfaite considération.

Ont signé (tous postulants à la Présidence de la Fécafoot en 2014) :

- Honorable Brigitte Mebande

  • Député à l’Assemblée Nationale
  • Ancienne Vice Présidente de Fécafoot

- M. Robert Penne

  • Ancien Vice Président de la Fécafoot

- M. Atah Robert Behazah

  • Directeur Technique National adjoint

- M. Jules Frédéric Nyongha

  • Ancien Sélectionneur national des Lions Indomptables

- M. Joseph Antoine Bell

  • Consultant International
  • Ancien Lion Indomptable,
  • Meilleur Gardien Africain du 20ème siècle.
camernews-facafoot

camernews-facafoot