camernews-Cameroun-football-lions

FECAFOOT : DES CHANGEMENTS NOTABLES DANS LES TEXTES DE LA NORMALISATION

FECAFOOT : DES CHANGEMENTS NOTABLES DANS LES TEXTES DE LA NORMALISATION

Un comité inter-ministériel a revu de fond en comble les textes proposés par le comité de normalisation et plusieurs articles ont été retouchés. Les articles des nouveaux textes de la Fecafoot qui ont divisé pendant un moment les acteurs du football ont, après moult tractations, été modifiés ou même supprimés pour certains.

La base du conflit à la Fédération camerounaise de football, c’est bien les textes parce que les uns et les autres ont toujours pensé que Joseph Owona, le président du comité de normalisation qui est pourtant arrivé pour normaliser cette institution, a plutôt taillé les textes en faveur d’un candidat ou alors d’un camp parmi les différents camps en conflit à la fédération camerounaise de football depuis plus de deux ans maintenant.

Après la sentence du Tribunal arbitral du Sport ordonnant ipso facto la reprise des élections, le premier ministre a mis sur pied un comité inter-ministériel pour revoir les points querellés des nouveaux textes de la Fecafoot. Joseph Owona qui tenait à ses textes en l’état n’avait plus de choix puisqu’il avait été mis en minorité au cours d’une réunion de crise tenue à l’immeuble étoile. Cette commission, en quelques jours, avait travaillé et le 24 février dernier, au cours d’une réunion au premier ministère, avait restitué son travail. Malgré quelques discussions, plusieurs amendements ont été apportés aux textes concoctés par le comité de normalisation. C’est donc cette mouture qui sera présentée à l’assemblée générale de 2009 pour adoption.

On peut donc citer à la pelle ces changements. Le comité exécutif de la Fecafoot comprendra désormais 19 membres au lieu de 15 comme initialement proposé. Le représentant des joueurs, celui du football féminin, des arbitres et le représentant de la médecine sportive siègeront désormais au comité exécutif qui est le cercle de décision de la Fecafoot.

Le Tribunal arbitral du football, le fameux TAF, crée par la Fecafoot va toujours subsister, mais il ne sera plus le dernier recours comme semblait le dire les textes querellés. Le membre de la Fecafoot qui n’est pas content d’une sentence prise par une Chambre à l’intérieur de la Fecafoot peut saisir unilatéralement la Chambre de conciliation et d’arbitrage du CNOSC sans avoir à s’entendre avec qui que ce soit, car les textes de Joseph Owona disaient qu’il fallait que les parties s’entendent pour aller à la CCA. La primauté de la CCA s’en trouve donc renforcée.

Il n’y aura désormais plus de conflits en matière d’association. Avant, les syndicats ne pouvait pas siéger à la Fecafoot, les nouveaux textes retouchés disent qu’on admet les associations et tout autre regroupement de joueurs pour le cas des footballeurs. Finie donc l’exclusion du Synafoc et autre regroupement de footballeurs. Les textes demandent également à toutes les associations que sont les clubs et autres regroupements de mettre absolument dans leurs statuts qu’ils reconnaissent le TAS et la CCA.

Le capitaine des Lions indomptables ne participera plus au vote comme c’était prescrit dans les textes de Joseph Owona. Les footballeurs seront représentés à l’assemblée générale par deux membres désignés par leur association et qui ne seront pas des footballeurs encore en activité. C’est pareil pour le corps des arbitres, les arbitres encore en activité ne voteront pas. Leur association désignera deux membres pour les représenter à l’assemblée générale et désormais au comité exécutif.

Les employés de la Fecafoot peuvent postuler à une fonction élective sans avoir besoin de démissionner de leur poste. Tombi A Roko Sidiki peut donc lorgner le fauteuil laissé par Iya Mohammed sans avoir besoin de perdre son salaire de 2 millions de FCFA et les autres avantages liés à son poste de Secrétaire général de la Fecafoot.

Alors que les textes de la normalisation disaient que les personnes condamnées à trois mois de prison ne pouvaient pas prendre part à l’élection, les textes retouchés ont mis le délai à 6 mois parce qu’à trois mois de prison, le casier judiciaire n’est pas sali. On a supprimé les articles des textes qui parlaient de l’utilisation des annexes par le comité de normalisation parce qu’on a constaté qu’ils utilisaient ce subterfuge d’annexe pour violer les textes et donner le champ libre à leur camp.

On ne parlera donc plus d’annexe lorsqu’on évoquera le code électoral. Le code électoral de la Fecafoot ne s’applique plus à toutes les associations des corps de métier comme prescrit dans les textes de Joseph Owona. Chaque association sera libre de définir son code électoral. Voilà quelques articles parmi ceux qui ont été modifiés.

La copie rendue par les grands professeurs de la normalisation a été sérieusement touchée et semble maintenant plus potable pour les acteurs du football, même si elle ne fait toujours pas l’unanimité. Il revient donc maintenant à l’assemblée générale de 2009 d’adopter ces textes afin de permettre que le processus électoral aille jusqu’à son terme.

 

 

 

camernews-Cameroun-football-lions

camernews-Cameroun-football-lions