Enseignement supérieur: place à la formation en alternance

Le Minesup a opérationnalisé ce nouveau système de stage académique pour améliorer la professionnalisation des étudiants.

Un grand pas vient d’être franchi dans le cadre de la professionnalisation de l’enseignement supérieur au Cameroun. Dans le but de rompre avec le chômage des jeunes diplômés, le ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr Jaques Fame Ndongo a consolidé mercredi dernier à Yaoundé lors de la clôture du forum universitaire, un partenariat entre les universités et les entreprises. Il a ainsi mis en place l’opérationnalisation de la formation en alternance. Cette nouvelle méthode est une restructuration du stage académique de l’étudiant pendant sa formation. Le Minesup a expliqué que les entreprises semblent avoir du mal a allier leurs stratégies de stages aux objectifs du gouvernement visant à concilier la théorie et la pratique dans l’optique de familiariser les apprenants avec l’environnement professionnel.
C’est pourquoi, désormais, en accueillant un étudiant en stage, l’entreprise devra respecter l’article 105 de la loi des finances de l’exercice 2017. Cette dernière permet aux entreprises qui offrent une première expérience professionnelle à un jeune diplômé de l’enseignement supérieur de bénéficier de certaines exonérations fiscales. Il sera également question pour l’entreprise de mettre sur pied un plan directeur pour le suivi de l’étudiant, « ainsi, l’apprentissage constituera un défi dans la préparation d’un diplôme et l’acquisition d’une expérience optimale gage d’insertion socioprofessionnelle réussie », a dit le ministre. Ce partenariat est l’aboutissement de deux jours de travaux qui ont réuni au cours d’un forum, les responsables des entreprises et ceux des institutions universitaires du Cameroun. Les travaux étaient ainsi axés sur les thèmes « Interprétation et bilan de l’article 105 de la loi des finances 2016 et 2017 ». Et « Relecture et amendements des projets de texte élaborés en matière de stage ».