camernews-camair

Enfin, Camair Co mettra en service ses deux MA 60 chinois, au cours de la 3ème décade de décembre

Enfin, Camair Co mettra en service ses deux MA 60 chinois, au cours de la 3ème décade de décembre

Après plusieurs mois de réticences et de tractations, l’Autorité aéronautique camerounaise a, enfin, délivré les certifications techniques pour les deux aéronefs MA 60 livrés à l’Etat camerounais par la firme chinoise Avic International, et officiellement réceptionnés le 1er avril 2015, vient de révéler le ministre des Transports. Edgard Alain Mebe Ngo’o s’est exprimé sur cette question en défendant le budget de son département ministériel devant la Commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Cette étape terminée, a indiqué le Ministre Mebe Ngo’o, ces aéronefs rejoindront la flotte de Camair Co, le transporteur aérien public camerounais, qui comptera alors désormais cinq aéronefs. Cependant, a précisé le ministre des Transports, «avant leur mise en service prévue à titre indicatif au cours de la troisième décade du mois de décembre 2015, les cinq équipages qualifiés devront repartir en Chine pour une remise à niveau, pendant que les aéronefs subiront toutes les visites techniques et essais préalables».

Pour rappel, une polémique sur la fiabilité de ces avions est née au Cameroun, au lendemain de la décision gouvernementale de les acquérir grâce à un prêt du gouvernement chinois obtenu en juillet 2012. La qualité de ces appareils étant remise en cause par certains experts, la société Avic International avait dû organiser un voyage de presse dans ses ateliers en Chine, pour essayer de faire taire cette polémique.

Interrogé sur la fiabilité des MA 60 à l’Assemblée nationale en juin 2013, l’alors ministre des Transports, Robert Nkili, avait indiqué que ces aéronefs chinois ne sont «pas si mauvais qu’on le pense». «Les pièces d’avions sont fabriquées dans divers pays dans le monde. Les avions MA 60 ont des moteurs américains, ils ne sont pas chinois», avait-il fait savoir. Des assurances qui n’avaient visiblement pas convaincu l’Autorité aéronautique nationale, qui a dû attendre près d’un an après l’arrivée de ces MA 60 au Cameroun, pour donner son quitus pour leur exploitation commerciale.

 

camernews-camair

camernews-camair