camernews-Poubelle

Actualités societe : Elle jette son fils dans une poubelle à Douala

Elle jette son fils dans une poubelle à Douala

Pauline Nemkam ne supportait plus son enfant âgé de trois ans. Pauline Menkam, 31 ans, a été présentée au procureur de la République ce jeudi 13 mars 2014 à Douala.

Elle est accusée d’avoir tenté de jeter son fils âgé de quatre ans, dans une poubelle au quartier Ndogpassi II. Pauline Menkam a été interpellée dans la nuit de lundi à mardi 11 mars 2014 par des policiers du commissariat de sécurité publique du 14ème arrondissement de Douala. D’après des informations recueillies par Le Jour, ce sont les cris du petit garçon qui ont alerté la foule.

En effet, Pauline Menkam avait ligoté son fils et l’avait enfermé dans un sac «Mbandjock». Le petit garçon ne cessait de crier. «On avait coupé l’électricité cette nuit-là. Elle a donc profité pour venir jeter son enfant à ce moment dans la poubelle. Malheureusement pour elle, l’électricité s’est rétablie à cet instant», raconte un témoin.

D’après des témoignages, un homme qui se trouvait non loin de la poubelle et qui suivait les faits et gestes de Pauline Menkam l’a arrêtée. Il a aussitôt alerté certains voisins qui ont accouru. Ils ont obligé Pauline à ouvrir le sac qu’elle venait de jeter dans la poubelle. «Le petit garçon avait les yeux rouges. Il ne parvenait même plus à prononcer le mot maman. Tout son corps était plein de traces de coups de fouet», explique un témoin. La foule a commencé à bastonner la jeune femme. Elle n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention des policiers du commissariat de sécurité publique du 14ème arrondissement appelés sur les lieux.

A en croire une source policière, Pauline Nemkam a avoué avoir «battu» son fils à mort. Elle voulait se débarrasser de cet enfant qu’elle qualifie de «plus rebelle qu’un enfant de 20 ans». Cette source confie que la jeune femme a été abandonnée par Augustin Tchutchuo, 34 ans, le père de son fils, lorsqu’elle est tombée enceinte. L’enfant a été placé dans un centre social à Douala.

camernews-Poubelle

camernews-Poubelle