Éliminatoires Can 2015 : les Lions massacrent les Eléphants, 4 buts à 1

Éliminatoires Can 2015 : les Lions massacrent les Eléphants, 4 buts à 1

La rencontre ayant opposé hier au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé l’équipe nationale du Cameroun à celle de Côte d’Ivoire comptait pour la deuxième journée du troisième tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) prévue au Maroc en 2015.

Le sélectionneur des Eléphants, Hervé Renard était plutôt optimiste en arrivant à Yaoundé. Le technicien français nouvellement porté à la tête de la sélection nationale de Côte d’Ivoire avait, quelques jours auparavant, indiqué, face à la presse, que sa mission ne se limitait pas à qualifier son équipe pour la phase finale de la Can 2015, mais davantage il espérait pouvoir gagner le trophée africain, exploit qu’il avait réalisé avec la Zambie face à la Côte d’Ivoire en 2012 lors de la Coupe des nations organisée conjointement par le Gabon et la Guinée équatoriale.

Mais, le coach des Eléphants a vite déchanté face à la sélection camerounaise reconfigurée à près de 80% au lendemain de la 20e Coupe du monde jouée du 12 juin au 13 juillet au Brésil. Le capitaine Stéphane Mbia et ses coéquipiers n’ont pas donné de répit à leurs adversaires au cours d’un match complètement fou. Dès le 15e minute,   Clinton Njié, le jeune attaquant camerounais de 21 ans évoluant au sein d’Olympique lyonnais en ligue 1 française a inscrit le premier but de la partie, sur un tir légèrement détourné par le défenseur ivoirien Serge Aurier, qui s’est jeté avec un pied en avant. Le gardien Copa Barry est pris à contre-pied : 1-0. Cinq minutes plus tard, Njie double le score, après un crochet et un tir enroulé. Mais le trio arbitral signale un hors-jeu.

A la 36e minute, Vincent Aboubakar, nouvellement transféré du club français Lorient au FC Porto au Portugal, bien servi dans la surface de réparation ivoirienne par son coéquipier Eric Maxime Choupo-Moting, l’avant-centre de Shalke 04 en Allemagne, permet au Cameroun de reprendre l’avantage: 2-1. Les Camerounais ont inscrit deux nouveaux buts, d’abord à la 55e minute par Vincent Aboubakar. A la 77e minute, Aboubakar rend la politesse avec un ballon «piqué» vers Njie, qui le contrôle de la poitrine, avant d’enfoncer le clou avec une reprise de volée : 4-1. Et le 5-1 n’est pas loin lorsqu’un tir de Kweuke heurte un montant adverse (87e). L’unique but des Eléphants a été inscrit à la 25e minute par Yaya Touré, sociétaire de Manchester City en Angleterre.

Calvaire. La défense ivoirienne a vécu un véritable supplice. A la 60e minute, le latéral droit Serge Aurier s’est fait mal dans un choc avec le défenseur adverse Stéphane Mbia et a été évacué vers un hôpital. Peut-être perturbé par la sortie brutale d’Aurier, Max-Alain Gradel gâche une belle contre-attaque ivoirienne, en perdant un duel avec Fabien Ondoa. Puis, Seydou Doumbia est privé d’un penalty évident, malgré un tirage de short (85e). Enfin, Bony tire juste à côté du cadre (90e+1), avant de trouver le poteau sur une ultime tentative. Hervé Renard, le sélectionneur de l’équipe de Côte d’Ivoire, a du travail avant la 3e journée et un match en RDC, le 10 ou le 11 octobre. Volker Finke, en revanche, est en train de remporter son pari de la jeunesse, avec deux victoires en deux matches dans le groupe D. Une entame idéale à confirmer face à la Sierra Leone dans un mois.

Avec 6 points, le Cameroun, quadruple champion d’Afrique (1984 en Côte d’Ivoire, 1988 au Maroc, 2000 au Nigeria et 2002 au Mali) occupe provisoirement la tête du groupe D, devant la Côte d’Ivoire (3 points) dont l’unique sacre continental remonte à la Can organisée en 1992 au Sénégal. La République démocratique du Congo et la Sierra Leone occupent les deux dernières places du groupe D, en attendant le résultat de leur rencontre disputée à Freetown.

La troisième journée sanctionnant la phase aller des éliminatoires de la Can 2015 se jouera le 10 octobre. A cette occasion, les Camerounais effectueront un nouveau déplacement en Sierra Leone, alors que les Léopards de la République démocratique du Congo recevront les Eléphants de Côte d’Ivoire. Au terme de ces éliminatoires, le 19 novembre, les deux premiers des sept groupes et le meilleur troisième seront qualifiés pour la phase finale de la Can prévue du 17 janvier au 8 février au Maroc. Le tirage au sort de la phase finale aura lieu le 26 novembre 2014 à Rabat.

Refondation en marche

Un nouvel état d’esprit règne dans le groupe et les joueurs camerounais semblent désormais plus motivés et prêts à relever les nouveaux défis. Pour sa première sortie devant son public, après la débâcle de la 20e édition de la Coupe du monde disputée du 12 juin au 13 juillet au Brésil, l’équipe camerounaise était privée de plusieurs joueurs. En plus de l’attaquant vedette Samuel Eto’o sociétaire d’Everton en Angleterre, le coach allemand Volker Finke maintenu en poste malgré la participation peu honorable du Cameroun au Mondial 2014 a décidé de ne pas convoquer, pour des raisons disciplinaires, une dizaine de joueurs expérimentés.
Ainsi, l’avant-centre Achille Webo, les défenseurs Allan Nyom de Granada en Espagne, Aurélien Chedjou et Dany Nounkeu qui évoluent en Turquie ont été laissés à la touche. Charles Itandje, le gardien de Konyaspor en première division turque, le milieu de terrain de Rennes Jean II Makoun ainsi que le sociétaire de Coton sport de Garoua au Cameroun, Loïc Feudjou ont été également écartés.

Quelques éléments ayant participé à la déroute de la dernière Coupe du monde au Brésil ont été néanmoins conservés. Il s’agit d’Eyong Enow qui évolue en Turquie, Stéphane Mbia qui vient de renouveler pour un an son contrat avec FC Séville en Espagne, Nicolas Nkoulou de Marseille en France, Eric-Maxim Choupo Moting (Schalke 04, Allemagne), Benjamin Moukandjo (Reims, France) et Vincent Aboubakar (FC Porto, Portugal).

En outre, Volker Finke a rappelé des joueurs qu’il avait privé du Mondial comme le gardien Guy-Roland Ndy Assembe, le milieu de terrain Georges Mandjeck qui n’avait plus joué en équipe nationale depuis trois ans, et Léonard Kweukeu de Caykur Rizespor en Turquie.

Un troisième groupe de joueurs sélectionnés pour affronter la Côte d’Ivoire est composé de Pierre Abogo, gardien du Tonnerre de Yaoundé au Cameroun âgé de 16 ans, Clinton N’Jie l’avant-centre de 21 ans évoluant à Lyon en France, Jérôme Guihota de Valenciennes en France, Ambroise Oyongo Bitolo des New York Red Bulls aux USA, Guy-Christian Zock de Cosmos Bafia au Cameroun, Marc Kibong à Mbamba défenseur du club turc Konyaspor et Franck Etoundi du FC Zurich en Suisse.
A travers ce mixage d’anciens et de nouveaux joueurs, le coach du Cameroun espère pouvoir reconstruire une équipe forte et conquérante après les deux dernières Can manquées en 2012 au Gabon et en Guinée équatoriale, et 2013 en Afrique du Sud,  et surtout le fiasco retentissant de la récente Coupe du monde brésilienne.

 

 

camernews-lions

camernews-lions