camernews-fecafoot

Election Fécafoot : Robert Atah désavoue J.A. Bell et Cie

Election Fécafoot : Robert Atah désavoue J.A. Bell et Cie

Le Directeur technique national adjoint n°3 se désolidarise de la démarche optée par ses pairs dont les dossiers de candidatures à la présidence de la Fédération camerounaise de football ont également été rejetés par la Commission électorale.

Laquelle démarche a consisté à recenser une centaine de clubs présentés comme fictifs par Joseph Antoine Bell, Brigitte Mebande, Jules Nyongha et Robert Penne, créés selon eux par des « Iyaistes » aux fins électoralistes.

Sauf que, parmi ces équipes « fictives » figure celle de Robert Atah, leur compagnon de route.Bome United dont ce dernier est président aurait ainsi été crée selon les candidats frustrés à l’approche des élections.

Que nenni ! Rétorque le Directeur technique qui s’est aussitôt fondu d’une mise au point pour se désolidariser de cette initiative contenue dans un document de seize pages et intitulé « Avant et pendant la normalisation, une Fécafoot anormale » remis le 11 décembre dernier aux députés. « Le candidat Atah Robert Barazah informe la communauté sportive nationale et internationale qu’il récuse certains contenus dudit document en occurrence ceux figurant en pages 8 et faisant état d’un travail qui aurait été fait par des Iyaistes et des clubs qui auraient été prétendument créés pour des besoins électoralistes. Sa démarche en protestation tient du fait qu’en tant que président élu de la ligue départementale de la Momo (Nord-ouest), son propre club, Bome United, celui de son vice président, Meta Sport Academy, et bien d’autres clubs de la ligue dont il a la charge depuis le 19 octobre 2014 figurent incompréhensiblement dans cette liste de clubs dits fictifs », déplore-t-il.

Une « erreur » ?

La réaction de Robert Atah donne à penser qu’aucun accord préalable n’a été trouvé entre les cinq candidats recalés pour concocter le document en question. De fait, il aurait bien consenti à la création du document, bien que n’ayant pas personnellement pris part à la séance de travail. « Il devrait être parti en voyage mais, il était au courant qu’on travaillait sur ce document. Il avait d’ailleurs donné son accord, puisque ledit document avait été envoyé à l’assemblée nationale », explique Jules Frédéric Nyongha, l’un des éditeurs du document. Ceci étant, l’ancien sélectionneur des Lions indomptables préfère penser que « ça été une erreur », renchérit-il. Une erreur qui risque de mettre en vrille les différents candidats recalés qui avançaient en rang serré jusqu’à l’atermoiement de l’élection fédérale du 29 novembre dernier.

 

camernews-fecafoot

camernews-fecafoot