camernews-bresil

Echec des Lions : enquête politisée jusqu’au bout

Echec des Lions : enquête politisée jusqu’au bout

Des rapports administratifs ont été déposés sur la table de la commission pilotée par Louis Paul Motazé, des propositions de ministre, des auditions d’anciens Lions enregistrées, mais jamais un joueur présent dans l’effectif au Brésil pendant le mondial n’a défilé devant cette commission pour donner sa version des faits.

Vendredi 25 juillet prochain, la commission d’enquête chargée de lever le voile sur les origines de la déroute des Lions indomptables pendant la coupe du monde, « Brésil 2014 » est censé avoir terminé le travail à elle assigné par le Premier ministre Chef du gouvernement, Philémon Yang, suite à la décision du chef de l’Etat du 2 juin dernier. Dans la logique de ce travail, l’équipe pilotée par Louis Paul Motazé, le Secrétaire général des services du premier ministre a, selon des sources assez bien informées des milieux du football camerounais, reçu sur sa table en fin de semaine dernière une pile de documents de Paul Atanga Nji, le ministre délégué, chargé des missions à la présidence de la république. Leur contenu, des propositions de ce dernier – qui ne fait par ailleurs pas partie des personnes convoquées devant la commission -, pour tenter de sortir la sélection nationale de l’ornière.

D’après notre informateur, outre la convocation de plus d’une dizaine de joueurs locaux en équipe nationale et la livraison d’un taux consistant de matches amicaux sur l’année, le ministre militerait pour la « camerounisation » du staff technique des Lions indomptables, et par conséquent le limogeage de l’entraineur national, Volker Finke, au profit de Martin Ndtoungou Mpile, son ancien camarade de classe et ami. Des anciens Lions indomptables sont au premier rang des personnes qui auraient exigé la tête de Finke pendant leur passage devant la commission d’enquête. Il s’agirait entre autres de Roger Milla, de Joseph-Antoine Bell et de Michel Kaham, alors que ce dernier était encore avant le mondial favorable à Volker Finke. S’il n’a pas occulté sa part de responsabilité, le technicien Allemand aurait cité les fauteurs de trouble dans son rapport rendu à la commission lors de son audition. Des informations Camfoot, il s’agirait de quelques joueurs frondeurs et de hauts responsables dans l’administartion des équipes nationales.

Pas de joueurs auditionnés

L’une des curiosités de la commission est qu’elle a faite défiler nombre d’entités du football devant elle, sans penser à auditionner également les acteurs véritables qui subissaient ou orchestraient le bordel pendant la coupe du monde. Ni Eto’o, le patron des joueurs, ni ses vices Nicolas Nkoulou et Eyong Enoh, encore moins Rigobert Song, en tant ancien Lion présent au mondial 2010 et actuellement Team manager de la sélection, si tant est que les origines de l’échec sont aussi lointaines, n’ont été convoqués pour délier leur part de langue. La commission a préféré se contenter des rapports d’anciens Lions, de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), du Ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) et de ceux de quelques représentants des ministères représentés au Brésil pour tirer ses conclusions le moment venu. Pour quels résultats et quels impacts ? L’on en saura certainement un peu plus d’ici à la semaine prochaine, puisque l’enquête sera déjà bouclée et la copie retournée au commanditaire qui est la Présidence de la république.

 

camernews-bresil

camernews-bresil