camernews-alice-sadio

Drame d’Eseka: Selon l’Alliance des Forces Progressistes (AFP), «nos compatriotes ont été purement et simplement assassinés»

Drame d’Eseka: Selon l’Alliance des Forces Progressistes (AFP), «nos compatriotes ont été purement et simplement assassinés»

Ce parti de l’opposition a rendu publique mercredi 26 octobre 2016 une déclaration  dans laquelle il dénonce la négligence et l’irresponsabilité du Gouvernement camerounais et des responsables de la Société Camrail.

Dans une sortie officielle effectuée ce mercredi 26 octobre 2016, l’Alliance des Forces Progressistes (AFP), un parti de l’opposition camerounaise, pense qu’il est urgent que les causes du déraillement qui a fait plusieurs dizaines de morts à Eseka et près de 600 blessés soient identifiées et les responsabilités établies. En attendant les résultats de l’enquête prescrite par le Président de la République, la formation dirigée par Alice Sadio accuse d’ores et déjà la gestion qui a été faite de cette crise. Elle pense que le gouvernement et les responsables de Camrail ont fait montre d’amateurisme, de négligence et d’irresponsabilité notoire dans la gestion de cette catastrophe ferroviaire.

«Si tous les éléments de preuves recoupés ici et là étaient avérés, alors il y aurait lieu de dire que contrairement aux autres types d’accidents, dans le cas d’espèce, nos compatriotes ont purement et simplement été assassinés. Assassinés par la mal gouvernance qui gangrène notre pays depuis plusieurs décennies déjà. Assassinés par l’amateurisme notoire des membres du gouvernement dans la gestion du drame, assassinés doublement par ces tentatives de déni de l’ampleur du drame notamment en ce qui concerne le nombre de morts», a indiqué le parti. Il salue par ailleurs les populations d’Eseka qui ont pu intervenir rapidement sauvant  ainsi la vie à plusieurs accidentés.

Intégralité de la déclaration de l’AFP

DÉCLARATION DE L’ALLIANCE DES FORCES PROGRESSISTES (AFP) SUITE AU DRAME D’ESEKA ET L’EFFONDREMENT ROUTIER DE MANYAÎ

Le 21 octobre 2016 vient de marquer d’une manière très sombre l’histoire de notre pays à cause du drame qui s’est produit à Eséka, conduisant à la mort, un nombre élevé de nos compatriotes.

Aucun mot ne sera suffisamment fort pour exprimer l’émoi, la tristesse, l’incompréhension et la colère qui nous anime en ce moment. Nous réitérons nos condoléances et notre solidarité aux familles de toutes les victimes de cette tragédie et louons l’attitude des riverains de la gare d’Eséka et de l’ensemble des populations de cette ville. Grâce à votre courage, à votre détermination et surtout à l’esprit de solidarité et de compassion dont vous avez fait preuve, des Camerounais ont été sauvés. Votre élan humaniste spontané vis-à-vis des compatriotes démontre à suffisance l’esprit de fraternité infaillible propre au peuple camerounais, nonobstant les velléités d’exclusivisme d’une certaine élite politicienne. La grande famille de l’Alliance des Forces Progressistes (AFP) vous en est reconnaissante.

S’il était important de rendre un hommage national à toutes les victimes du 21 octobre 2016, celui-ci n’aurait aucun sens si les causes de ce drame ne sont pas identifiées et les responsabilités dégagées. Tout en louant donc l’initiative de l’ouverture d’une enquête, nous regrettons et dénonçons vivement la gestion qui a été faite de cette crise. D’autant plus que les recoupements des faits, grâce aux médias sociaux et au professionnalisme des journalistes camerounais engagés, font d’ores et déjà état d’amateurisme, de négligence et d’irresponsabilité notoire de la part tant du gouvernement que des responsables de Camrail. Si tous les éléments de preuves recoupés ici et là étaient avérés, alors il y aurait lieu de dire que contrairement aux autres types d’accidents, dans le cas d’espèce, nos compatriotes ont purement et simplement été assassinés. Assassinés par la mal gouvernance qui gangrène notre pays depuis plusieurs décennies déjà. Assassinés par l’amateurisme notoire des membres du gouvernement dans la gestion du drame, assassinés doublement par ces tentatives de déni de l’ampleur du drame notamment en ce qui concerne le nombre de morts. En effet, c’est cette mal-gouvernance qui est responsable et coupable de la vétusté des infrastructures routières à l’instar de celle de Manyaï à Matomb qui, vielles d’à peu près trois décennies, ne soient pas encore remplacées alors même qu’il est connu de tous que la durée de vie de telles infrastructures est limitée à un peu moins d’une trentaine d’années et que, passées ce délai, on peut justement s’attendre à des situations comme celles qu’on a vécu à Matomb au début de la matinée du 21 octobre.

Responsables et coupables, ils le sont, les membres du gouvernement et/ou les autorités de la Camrail qui ont décidé de rajouter des wagons supplémentaires apparemment sans un bon système de freinage à une locomotive vraisemblablement défectueuse. Tout tend à montrer aujourd’hui que les risques étaient réels et surtout connus. Mais comme à son habitude, ces « braves » messieurs ont joué à pile ou face avec la vie de plusieurs centaines de Camerounais.

Une autre chose qu’on peut déplorer c’est l’attitude de ceux qui nous gouvernent. Des réactions tardives aux réponses inappropriées en passant par la désinformation, la manipulation et un silence méprisant, le gouvernement a étalé une fois de plus ses limites aux yeux du monde. Sans revenir sur tous les détails, on peut se demander ce qui a motivé ces membres du gouvernement à se déporter par hélicoptère sur les lieux du drame, accompagnés uniquement de leurs beaux costumes et quelques cameras alors que les victimes avaient besoin de sang, d’oxygène, de sparadraps, etc. Fallait-il être un génie pour savoir que les premières choses dont ces pauvres camerounais avaient besoin et de toute urgence étaient justement des médecins urgentistes, des secouristes ou encore du matériel de prise en charge ? Comment comprendre que pour un évènement aussi grave, le premier conseil de crise au sommet de l’État ne se soit tenu que très tard dans l’après-midi ? Le plus lamentable dans tout cela c’est que l’on pouvait, et même que l’on peut encore s’attendre à de telles hécatombes dans la mesure où un grand nombre d’infrastructures du même type se trouve dans le même état de décrépitude.

Il est vrai que ces propos et ces interrogations ne ramèneront pas nos compatriotes, mais comme nous l’avons dit au départ, la meilleure façon de leur rendre hommage ne consiste pas seulement à pleurer avec leurs familles ou à leur consacrer une journée. Il faudrait impérativement s’assurer que de telles tragédies ne se répètent plus jamais à l’avenir ! Que les responsables de ce drame soient identifiés et sanctionnés conformément à la loi. Enfin, parce que gouverner c’est prévoir, il incombe au « Renouveau » la responsabilité régalienne de veiller à assurer aux populations camerounaises des structures sanitaires, même dans l’arrière-pays, disposant d’un plateau technique digne de ce nom et de mettre un terme à ces multiples évacuations parfois fantaisistes d’une élite qui dispose déjà de tout au détriment des millions de laissés pour compte.

L’Alliance des Forces Progressistes (AFP) demande au « Renouveau » de tirer toutes les conséquences de son inopérationnalité suite à cette hécatombe.

L’Alliance des Forces Progressistes (AFP) croit fermement que le peuple camerounais mérite mieux, que le CAMEROUN PEUT MIEUX SE PORTER au regard de notre potentiel en terme d’intelligences à disposition et de richesses à nous légués par nos ancêtres et le Très Haut.

Vive l’AFP, vive la République du Cameroun!

La Présidente Nationale
Alice SADIO

camernews-alice-sadio

camernews-alice-sadio