camernews-electricite

Distribution d’électricité: La saison sèche se prépare

Distribution d’électricité: La saison sèche se prépare

Du gasoil attendu dans les centrales du Programme thermique d’urgence et des travaux de maintenance en cours sur le réseau.

En 2013, l’offre d’énergie électrique n’a pas été optimale, allant jusqu’à affecter le rythme des activités économiques. Pour l’année 2014, l’étiage (période de six mois allant généralement de mi-décembre à mi-juin et correspondant à la baisse du niveau du cours d’eau de la Sanaga), devrait débuter dès janvier prochain, d’après Aes-Sonel. Le Comité de suivi de l’étiage 2014 s’est réuni le 12 décembre dernier à Yaoundé sous la présidence du ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna. Objectif: trouver les solutions devant permettre d’assurer la disponibilité de l’énergie électrique durant cette période. L’une d’elles, c’est l’approvisionnement des quatre centrales du Programme thermique d’urgence (Ptu) en gasoil: Bamenda, Mbalmayo, Ebolowa et Yaoundé-Ahala, d’une puissance totale installée de 100 mégawatts (MW). Les besoins en combustible sont estimés à plus de 23 millions de litres de fuel, pour un coût total de 11,6 milliards de F.

Du côté d’Aes-Sonel, on assure déjà qu’il n’y pas à craindre pour l’étiage 2014. Néanmoins, des précautions ont été prises pour prévenir les pannes sur le réseau pouvant altérer la qualité du service. «Un ensemble de travaux programmés sont en cours depuis quelques mois sur tous les réseaux de transport et de distribution pour assurer une meilleure qualité de service pendant les fêtes de fin d’année et aborder l’étiage avec plus de sérénité», confie un responsable de l’entreprise. Ces travaux de maintenance consistent entre autres à la rénovation des équipements, le remplacement des poteaux pourris, l’entretien des lignes de transport d’énergie en zone urbaine, la réparation des câbles souterrains en défaut et le remplacement des transformateurs et disjoncteurs défectueux.

Toutefois, face à la progression constante de la demande en énergie, «il est prévu, si la demande venait à dépasser les prévisions comme chaque année, de négocier un effacement ou une réduction de la consommation à la pointe de certaines industries afin de permettre aux ménages et aux autres activités sensibles d’être normalement approvisionnés en énergie électrique», ajoute notre source.

Et de conclure, «les centrales du Ptu seront sollicitées essentiellement à la pointe pour résoudre les problèmes de qualité de service à l’instar des chutes de tension en bouts de réseaux à Bamenda, Mbalmayo et Kondengui (quartier de Yaoundé). Du côté d’Electricity Development Corporation (EDC), gestionnaire du Ptu, on se dit également prêt à injecter de l’énergie dans le Réseau Interconnecté Sud (Ris) d’Aes-Sonel une fois que les centrales seront approvisionnées en gasoil.

camernews-electricite

camernews-electricite