camernews-irene-flore-tchamba

Disparition de Melvin Tchamba Ngassam: son épouse accuse les autorités camerounaises d’ «inertie»

Disparition de Melvin Tchamba Ngassam: son épouse accuse les autorités camerounaises d’ «inertie»

Irène Flore Tchamba attend toujours qu’elles tiennent les promesses faites à elle et aux autres membres de sa famille.

Irène Flore Tchamba est amère. Interviewée par le site internet camerounais hurinews.com, l’épouse de l’ingénieur camerounais disparu au Congo-Brazzaville dans la nuit du 7 au 8 avril 2011 a manifesté de m’indignation vis-à-vis de l’action des autorités camerounaises. Elle estime que le cri de détresse lancé en direction des autorités camerounaises lors d’une conférence de presse le 8 septembre 2011 à Yaoundé n’a pas été entendu.  « Quand la première requête avait été déposée à la Délégation générale à la sureté nationale, on nous a fait comprendre là bas que la requête a été cotée à la Direction de surveillance du territoire. Mon beau-père, ma belle-mère, mes belles-soeurs et moi-même nous y sommes rendus, on nous a dit la bas qu’il n’appartenait pas à la famille de suivre le dossier et que s’il y a du nouveau, les autorités ne tarderont pas à nous mettre au courant. Mais jusqu’aujourd’hui, personne n’a jamais contacté la famille », Madame Tchamba.

Elle ajoute que le délégué général à la sûreté nationale qui aurait promis à son beau-père de prendre en main le dossier n’a rien fait jusqu’ici. En même temps qu’elle s’étonne de leur silence, Irène Flore Tchamba réclame « un petit effort » de la part des autorités qu’elle juge capables d’aider à faire se manifester la vérité sur le sort de son mari. La femme de l’ingénieur porté disparu dit toujours attendre l’ambassade du Cameroun au Congo-Brazzaville la contacte comme l’avait demandé le ministre des relations extérieures en juin 2013. Elle dit n’avoir non plus été contactée par une quelconque autorité judiciaire congolaise pour les besoins de l’enquête. Mais Madame Tchamba ne perd pas espoir de connaître un jour la vérité sur la disparition de son mari. « C’est la foi qui me soutient, qui me donne la force de tenir et de porter toujours cette disparition en moi, quelque soit le degré d’inertie des personnes censées booster les enquêtes sur cette affaire, la lumière va finir par apparaitre, j’en ai la conviction. »

 

camernews-irene-flore-tchamba

camernews-irene-flore-tchamba