Développement local: les femmes maires adoptent le solaire

Les membres du réseau des femmes élues locales du Cameroun ont dressé un premier bilan des projets visant à alimenter leurs communes en énergie durable.

 

Elles ont choisi le soleil pour illuminer les dizaines de communes qu’elles conduisent au Cameroun. Des femmes maires ont franchi le pas. Parties d’un projet à la 21e conférence des parties (Cop 21) à Paris, elles le concrétisent depuis quelques mois déjà. Ce sont les membres du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (Refela), section Cameroun. A leur tête, Célestine Ketcha Courtès, maire de Bangangté. Jeudi 26 et vendredi 27 octobre derniers, les membres de ce réseau étaient réunis à Yaoundé pour évaluer l’état d’avancement de leur projet.
Pour ce faire, le comité de pilotage international était présent. Il s’agit de tous les acteurs de ce projet d’énergie durable. Les communes de Bangangté et de Fokoué dans la région de l’Ouest explorent la première phase depuis le 27 juillet 2017. Bangangté envisage l’installation de 81 lampadaires, ainsi que la construction d’une centrale solaire photovoltaïque à l’hôpital de district de Bangangté. S’agissant de la commune de Fokoué et ses 30.000 habitants, Adrienne Paule Demenou Tapamo, le maire, a indiqué que le besoin était également celui de l’éclairage public. A ce stade, le projet en est à l’appel d’offres de l’entreprise qui va assurer l’installation de 40 lampadaires.
Pour la phase 2, cinq autres communes sont concernées : Afanloum, Angossas, Mayo-Oulo, Mbengwi et Mintom. Elles vont s’inspirer de l’expérience de la phase 1 pour redéfinir les contours de leurs projets. En attendant, les besoins sont quasiment les mêmes. A en croire Haoua Tizi, maire de Mayo-Oulo, sa commune de plus de 200 000 habitants est couverte à moins de 20% par la fourniture électrique. Sa priorité, fournir l’énergie solaire aux ménages. Pareil pour Hamadou Gnakoyoum Zahra, adjoint au maire de Maroua 1er avec les 150 000 personnes qui y vivent. Tous ces projets sont évalués à environ 717 millions de F.