Deux otages libérés à l’Est

Des milliers de curieux et des conducteurs de motos-taxis ont, une fois de plus, pris d’assaut les locaux de la légion de gendarmerie de Bertoua, lundi 21 septembre 2015, pour voir Aladji Abdoulaye et son neveu, Yaouba Abdoulaye.

Deux ex-otages libérés la veille par une unité de la gendarmerie nationale dans la forêt de Mbitom, arrondissement de Bétaré Oya, département du Lom-et-Djerem. Les deux bergers ont été kidnappés « vers 5h du matin, mercredi 16 septembre 2015, sous la pluie alors qu’ils conduisaient leur troupeau au pâturage », selon Yaouba Abdoulaye. Les ravisseurs ont, ensuite, envoyé un message au chef de canton de Mbitom pour qu’il achemine la rançon de 30 millions de F contre la libération de ses deux sujets.

« Dès que cette autorité traditionnelle a donné l’alerte, nous avons dépêché des éléments sur le terrain. Une traque est lancée. Un rendez-vous est pris pour l’échange avec le nommé Oumarou, leur émissaire. Une fois sur les lieux de la transaction, c’est plutôt un échange de coups de feu. Un des ravisseurs est abattu, quatre autres appréhendés dont le commanditaire, Djibrila Youssoufa », raconte le colonel Enow Eyong, commandant de la légion de gendarmerie de l’Est. Les quatre preneurs d’otages ont aussi été présentés hier au gouverneur de l’Est, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

Le public est surtout venu nombreux hier en pensant qu’il s’agissait de la libération du maire de Lagdo (arrondissement de la Bénoué, région du Nord) enlevé dans la région de l’Est, depuis le 19 mars 2015, avec la délégation qui l’accompagnait. Le commandant de la légion de gendarmerie a confié à CT que « tous les moyens sont mis en œuvre pour les retrouver. Leurs ravisseurs exigent 5 milliards de FCFA ». Entre-temps, d’autres tentatives d’enlèvement sont enregistrées dans la ville de Bertoua. En l’occurrence, celle visant, le 3 septembre dernier, la secrétaire générale des services du gouverneur de la région, Mme Rachel Akono Ngazang. D’où la multiplication des réunions de stratégie. D’ailleurs, après la présentation des otages libérés aux autorités, le gouverneur s’est retrouvé avec tout son état-major pour une réunion de sécurité.