camernews-ananas

Deux nouveaux agropoles pour produire et transformer la pomme de terre et l’ananas

Deux nouveaux agropoles pour produire et transformer la pomme de terre et l’ananas

Les 5 et 6 août 2015, le ministre délégué auprès du ministre camerounais de l’Economie, Yaouba Abdoulaye, a procédé au lancement officiel de deux nouveaux agropoles de production, de commercialisation et de transformation des pommes de terre et d’ananas, respectivement dans les localités de Mbouda, à l’Ouest du pays, et de Nlowé, dans la région du Littoral.

Investissement d’un montant total de 2,8 milliards de francs Cfa, dont près d’un milliard de francs Cfa mis à disposition par le programme agropoles piloté par le ministère de l’Economie, «l’agropole de multiplication de semences, de production et de transformation de la pomme de terre de l’Ouest», situé à Mbouda, permettra de passer d’une production actuelle de 14 840 tonnes de pommes de terre par an à 46 800 tonnes dès l’année 2016. Une partie de cette production devrait être transformée surplace, tandis que l’autre partie sera commercialisée dans les grandes métropoles du Cameroun, voire dans les pays voisins.

A Nlowé, localité située près de Manjo dans la région du Littoral, c’est un «agropole de production, de transformation et de commercialisation d’ananas» qui a été lancé le 6 août 2015. Se promoteurs et le gouvernement y ont investi 1,9 milliard de francs Cfa, afin de pouvoir produire et transformer (jus de fruit) 30 000 tonnes d’ananas au cours des trois prochaines années.

Pour rappel, logé au sein du ministère de l’Economie, le programme Agropoles ambitionne de réduire les déficits de production dans le secteur de l’agriculture et par conséquent limiter les importations de certaines denrées alimentaires. Il vise également la création d’emplois dans les zones rurales. Pour chaque projet financé à 60% par l’apport personnel des promoteurs, le programme participe à hauteur de «100% des besoins en infrastructures socio-communautaires et en renforcement des capacités, 35% des besoins en intrants de production et 30% des besoins en équipements de production».

 

camernews-ananas

camernews-ananas