Deux jeunes Camerounais finalistes du Prix Anzisha 2015, récompensant les jeunes entrepreneurs africains

Deux des douze finalistes du Prix Anzisha 2015 sont de nationalité camerounaise, a-t-on appris dans un communiqué officiel publié le 17 septembre 2015 par les organisateurs. Ce concours prime, chaque année, de jeunes entrepreneurs africains âgés de moins de 22 ans, et qui ont développé et mis en œuvre des solutions innovantes face aux défis sociaux, ou qui ont initié des entreprises prospères au sein de leurs communautés.

Les finalistes camerounais sont Fabrice Alomo, 22 ans, fondateur de MyAconnect, une plate-forme web qui vise à favoriser le commerce en Afrique. A ce jour, 128 entreprises sont clientes de MyAconnect. La seconde finaliste s’appelle Vanessa Zommi, 19 ans. Elle est Co-fondatrice d’Emerlad Moringa Tea, qui vise les personnes atteintes du diabète dans sa région, en proposant des produits qui contiennent des antioxydants essentiels à la santé. Sa start-up fabrique 15 kg de ce produit chaque jour.

Selon les organisateurs, les 12 finalistes de cette année ont été choisis sur un échantillon de 494 jeunes entrepreneurs issus de 33 pays africains. Pour la suite de la compétition, ils se rendront à Johannesburg pour la Semaine Anzisha, qui aura lieu du 12 au 18 novembre 2015. Les trois lauréats du concours se partageront la somme de 75 000 dollars (environ 36 millions de francs Cfa) pour financer le développement du projet présenté.

Les deux finalistes camerounais pourraient bien rééditer l’exploit réalisé l’année dernière par leur compatriote Alain Nteff, qui était parmi les trois lauréats de ce concours. Il avait alors remporté la somme de 25 000 dollars (12 millions de francs Cfa) pour développer son projet GiftedMom.

Il s’agit d’une application grâce à laquelle des Sms sont envoyés aux femmes enceintes des zones rurales, afin de leur rappeler les dates de leur rendez-vous pour les visites prénatales dans les hôpitaux. Grâce à ce service, le nombre de décès de suite d’accouchements a considérablement diminué dans les zones où le projet est implémenté.