camernews

Deux exploitants de « Simbox» arrêtés

Deux exploitants de « Simbox» arrêtés

Ils ont été interpellés et conduits à la Police judiciaire, en possession d’une installation de télécommunication frauduleuse.

Fosso Fonkou et Tchioffo Tazitio ont été présentés devant le procureur de la République près le Tribunal de première instance (Tpi) de Douala-Bonanjo mardi 08 septembre 2015. Les deux jeunes camerounais avaient déjà été conduits dans ces bureaux une semaine plus tôt, puis renvoyés dans les cellules de la Délégation régionale de la police judiciaire du Littoral (Drpjl), pour compléments d’enquête. Interpellés à la fin du mois d’août au quartier Cité Sic à Douala, Fosso Fonkou et Tchioffo Tazitio roulaient à bord d’une voiture personnelle qui laissait trainer des câbles au sol. «Les habitants ont stoppé la voiture et ont ouvert le coffre. Lorsqu’ils ont vu le dispositif qui s’y trouvait, ils ont cru que c’était une bombe et s’apprêtaient à lyncher les deux jeunes », raconte un témoin.

La police, alertée, est descendue sur les lieux. Les propriétaires de cet équipement « étrange » ont assuré qu’il s’agissait d’un équipement de télécommunication. Ils ont demandé aux éléments des forces de l’ordre de joindre le délégué régional de l’Agence de régulation des télécommunications (Art) pour vérification. Le Jour a appris que le délégué a confirmé qu’il s’agit bien d’une installation de télécommunication appelée Simbox, mais qu’il était davantage question pour le cas d’espèce d’une «installation frauduleuse et non homologuée ».

Les personnes interpellées faisaient usage de la Wibox vendue par l’opérateur Mtn Cameroon, qui a plusieurs fois porté plainte contre X pour dénoncer cette pratique. Fosso Fonkou et Tchioffo Tazitio ont aussitôt été conduits à la Drpj, où ils ont été placés en garde à vue. Leur équipement a été saisi. Selon les spécialistes en télécommunication, la Simbox est un boitier équipé de carte Sim et connecté à Internet haut-débit. « L’opérateur de la Simbox peut modifier l’identification de la source de l’appel. C’est-à-dire que quelqu’un vous appelle de l’Allemagne par exemple, mais c’est un numéro Mtn, Orange ou Nexttel qui s’affiche sur votre écran», explique un technicien. Un cadre à Mtn Cameroon indique que cette pratique frauduleuse a plusieurs conséquences pour l’économie et la sécurité.

« Parce qu’il assure la terminaison de l’appel international, l’exploitant de Simbox est payé par le transporteur international. Mais il transforme la communication en appel local à l’aide de son dispositif et fait perdre de l’argent aux opérateurs agréés, dont il utilise le réseau frauduleusement ». Selon un rapport publié en 2013 par Communications Fraud Control Association, l’activité de Simbox fait perdre 3 milliards de dollars aux opérateurs chaque année. En 2014, la Société national de télécommunication (Sonatel) au Sénégal indiquait que les opérateurs de cette fraude ont empoché 10 milliards de Fcfa.

 

camernews

camernews