camernews-fokou

Détournement: La société Fokou Foberd poursuit ses agents pour 100 millions de FCFA de carburant siphonnés

Détournement: La société Fokou Foberd poursuit ses agents pour 100 millions de FCFA de carburant siphonnés

L’affaire a été portée devant le Tribunal de Grande Instance du Mfoundi.

C’est une information que traite le journal Kalara numéro 167. La société Fokou Foberd a traduit une dizaine de ses employés devant le Tribunal de Grande Instance (TGI) du Mfoundi. Et ce, pour des faits d’abus de confiance aggravé en coaction. Les mis en cause bien évidemment nient tout en bloc. Le 23 septembre dernier ont eu lieu les auditions.

Le TGI s’est révélé petit pour pouvoir contenir les chauffeurs, les pompistes et comptables accusés dans l’affaire ci-dessus évoquée. Comparaissant libres, ils ont tous plaidé non coupables des faits qui leur sont reprochés. Il est à préciser que c’est depuis plus d’un an après son enrôlement que le procès qui a connu plusieurs reports du fait de la non-comparution de l’entreprise plaignante a finalement fait l’objet de premiers développements.

«Après leur identification, MM. Fovu Vincent, Talla Roger, Chendjou Joseph, Nguimfack Tanevo, Tenkou Rigobert, Tchakounté Duplex, Kenwo Joseph, Tchoppi ont été informés des faits mis à leur charge. Le représentant du Ministère Public a expliqué que la société Fokou Foberd, un géant dans le monde du commerce, s’est fait installer une pompe à essence sur ses propres installations. Au quotidien, tous les chauffeurs passaient par ce point de ravitaillement pour s’alimenter en carburant avant d’aller desservir la clientèle à travers le territoire national», raconte Kalara.

Le Ministère Public pense que le cerveau dans cette affaire est le dénommé Vincent Fovu. Partant du fait qu’il a été émetteur de reçus et de bons de carburant. Il aurait donc, selon le Ministère Public, «très vite reniflé le caractère florissant du business». Et, il aurait fini par recruter des acolytes dans les rangs de ses collègues, les autres employés. C’est par le biais d’un audit réalisé que la société se rend compte d’un préjudice de 100 millions de FCFA. Le Tribunal qui a trouvé les preuves insuffisantes pour que les accusés répondent des faits qui leur sont reprochés, a tout de même concédé à un renvoi. L’affaire se poursuivra le 28 octobre prochain.

camernews-fokou

camernews-fokou