Des denrées alimentaires et autres vivres offerts par Paul Biya à l’armée

Le don du chef de l’Etat aux forces de défense engagées au front a été remis hier à Maroua au gouverneur et commandant de la RMIA 4. Il devrait permettre aux soldats d’avoir des repas chauds

 

Le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakary, président du Comité régional de gestion des dons offerts à l’armée, a reçu hier, mardi 07 avril, un «don spécial» du chef de l’Etat camerounais destiné aux forces de défense engagées sur le front contre Boko Haram.

Des échantillons du don ont été remis par le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense en charge des anciens combattants et des victimes de guerre, Koumpa Issa.

Ce geste de Paul Biya se compose de denrées périssables et autres vivres. Selon les mentions faites dans la presse publique ce jour, on y retrouve, entre autres, «20 bœufs, 50 cartons de poisson frais, 25 moutons, 25 chèvres, 300 poulets, 100 alvéoles d’œufs», «des légumes et des fruits frais (ananas, haricot vert, carottes, oranges, pastèques, mangues, avocats)», ainsi que «le nécessaire pour le petit déjeuner.»

«Le chef de l’Etat et son épouse ont voulu permettre aux soldats engagés au front de prendre de temps en temps des repas chauds en plus de la ration de combat faite essentiellement de repas froid», explique la presse publique, citant des propos du SED, en charge des anciens combattants et des victimes de guerre.

Selon le témoignage du colonel Jacob Kodji, commandant par intérim de la 4ème région militaire interarmées (RMIA 4), basée à Maroua, les denrées sont arrivées à bord d’un C 130 lundi. «Quand l’avion s’est posé, nous avions déjà 12 camions en direction de toutes les formations environnantes. Et ce matin à 6h (mardi, ndlr) un hélicoptère gros porteur était chargé de faire parvenir aux contrées les plus éloignées ces denrées périssables». Le colonel Jacob Kodji assure ainsi que les vivres sont arrivées aux destinataires se trouvant à Fotokol, Kousseri, Mora, Kaélé, Mayo-Oulo, etc. «Ce qui était périssable est arrivé à bon port et nous sommes en train de faire partir ce qui n’est pas périssable en toute quiétude», relève le commandant de la RMIA 4.