camernews-Nigeria

DÉGRADATION DES RAPPORTS PRETORIA-ABUJA APRÈS LE RAPPEL DE L’ AMBASSADEUR NIGÉRIAN

DÉGRADATION DES RAPPORTS PRETORIA-ABUJA APRÈS LE RAPPEL DE L’ AMBASSADEUR NIGÉRIAN

Les relations entre l’Afrique du Sud et le Nigeria se sont encore dégradées après que ce dernier eut rappelé son ambassadeur samedi dernier en protestation contre la récente vague de violences xénophobes dans des villes sud-africaines.

L’Afrique du Sud a réagi vivement à cette décision nigériane.

“Si cette action est basée sur les affaires d’agressions contre des ressortissants étrangers dans certaines parties de notre pays, je serais étonné de voir un pays ami chercher à exploiter ce type d’incident douloureux pour quelque motivation politique que ce soit”, a déclaré le porte-parole du département des Relations internationales et de la Coopération, Clayson Monyela.

Il a souligné que le gouvernement sud-africain n’avait pas reproché au Nigeria sa gestion de l’effondrement du bâtiment de l’ Église synagogue de toutes les Nations en septembre de l’année dernière, incident dans lequel 84 Sud-Africains avaient trouvé la mort.

Selon des experts, les deux pays partagent actuellement une relation d’amour-haine qui devrait persister dans un proche avenir, bien que Pretoria reste déterminée à établir des liens solides avec Abuja.

Un conférencier en relations internationales à l’université de Rhodes, qui ne souhaitait pas être nommé, a déclaré à Xinhua que les relations entre les deux pays étaient déjà mises à mal par le comportement de certaines compagnies sud-africaines telles que MTN, Multichoice et Woolsworth, qui “sont accusées de profiter du marché nigérian, qui est jusqu’à trois fois plus important que le marché sud-africain”.

Des Nigérians en colère ont menacé de contraindre à la fermeture les entreprises sud-africaines implantées dans leur pays, en réaction aux agressions xénophobes qui ont éclaté récemment en Afrique du Sud, faisant au moins sept morts et des milliers de déplacés parmi les populations étrangères dans ce pays, dont des Nigérians.

Femmi Okoro, étudiant en relations internationales de nationalité nigériane à l’université de Witwatersrand à Johannesburg, a observé que ce n’était pas la première fois que les relations entre les deux pays étaient mises à mal.

En 2012, des responsables sud-africains de l’aéroport international OR Tambo à Johannesburg ont expulsé 125 Nigérians soupçonnés de présenter des certificats de vaccination contre la fièvre jaune contrefaits.

“Le gouvernement nigérian s’était senti blessé mais au lieu de bouder dans son coin, il avait répondu par des expulsions de son côté”, rappelle M. Okoro.

Après cet incident diplomatique malheureux, Abuja avait adopté des conditions de visa plus exigeantes à l’égard des Sud-Africains, a-t-il précisé.

Les diplomates nigérians se plaignent souvent des reportages négatifs qui dépeignent les Nigérians en Afrique du Sud comme des trafiquants de drogue et des criminels.

Suite à des agressions xénophobes qui ont fait plus de 60 morts, des milliers de sans-abri en 2008, et contraint encore plus de personnes au rapatriement, des étudiants nigérians ont demandé que les Sud-Africains au Nigeria soient expulsés en représailles contre ce qu’ils ont qualifié de “génocide” contre les Nigérians en Afrique du Sud.

Les relations entre le Nigeria et l’Afrique du Sud, deux des plus grandes économies d’Afrique, sont marquées par une rivalité intense pour la première place au classement économique du continent, le titre étant actuellement détenu par le Nigeria suite à un changement de base de calcul du PIB de ce pays.   La réponse forte de l’Afrique du Sud “se justifie pleinement à mon avis”, a déclaré Eusèbe McKaiser, personnalité très respectée de la radio sud-africaine et analyste, sur Facebook.

Jackie Cilliers, directeur exécutif de l’Institut d’études de la sécurité, a déclaré à Xinhua que le Nigeria comme la plus grande économie de l’Afrique, n’a pas agi au nom du continent en rappelant son ambassadeur”.   Il a cité des pays comme le Zimbabwe, le Mozambique et le Malawi, qui ont également exprimé leurs outrages sur les attaques contre les étrangers et qui ont évacué des citoyens.   “Les Etats africains ont réagi très fortement aux violences xénophobes en Afrique du Sud”, a déclaré Cilliers.

 

camernews-Nigeria

camernews-Nigeria