camernews-societe

Début de polémique ! 80 civils masscrés sans défense

80 civils massacrés sans défense à Fotokol alors que s’y trouvent stationnés deux régiments Camerounais et Tchadien qu’est-ce qui a permis ce monstrueux drame alors que les deux armées connaissent par coeur la stratégie de boucherie et razzia des Boko Haram qui attaque sans relâche des cibles civiles et les population innocentes ? Face au silence habituel de la communication d’etat au Cameroun. Un journaliste tchadien qui était sur le front livre son témoignage qui n’engage que lui seul….C’est pas la voix d’une autorité militaire du Tchad.
Le journaliste Tchadine Urbain Janse grièvement blessé par des éclats de balles à la tête et rapatrié à N’Djamena a livré un témoignage exclusif à un journaliste d’Alwihda Info qui l’a rencontré ce matin à l’hôpital moderne. Le journaliste explique les détails de l’assaut sur Gambaru, affirmant que les soldats tchadiens ont traversé de force le pont qui mène en territoire nigérian, face aux rafales de tirs d’armes automatiques et snipers embusqués des combattants de Boko Haram. C’est à ce moment, durant la traversé du pont, qu’il a été touché, avant de s’écrouler.
Il explique avoir été sauvé par les soldats tchadiens qui l’ont immédiatement mis sous perfusion et appliquer un bandage sur la tête, avant de l’évacuer dans une ambulance, en plein affrontement. Autre fait, le journaliste explique, preuve à l’appui, que les redoutables soldats camerounais ont « fui », « laissant les populations se faire massacrer par Boko Haram ». Ce qu’un bon nombre d’officiers tchadiens reprochent aux soldats camerounais. Les terroristes ont investi la ville à 4H du matin et ont procédé aux massacres jusqu’à 10 H. Allez comprendre!
Blessé et en attente d’évacuation, un hôpital de fortune sera improvisé au domicile d’un citoyen, du côté de la frontière camerounaise. Le propriétaire des lieux sera assassiné, quelques heures plus tard après
l’évacuation du journaliste, par des combattants de Boko Haram.
camernews-societe

camernews-societe