Crise Anglophone: Un couvre-feu instauré dans la Mezam

Cette décision fait suite à la mort d’au moins trois personnes à Bamenda, après des affrontements armés contre des manifestants.

Les mouvements des personnes et des biens sont interdits dans l’ensemble du département de la Mezam entre 22 h et 5 h. Le préfet de cette unité administrative, Songo Pierre, a pris la décision d’instaurer un couvre-feu dans son département, et l’annonce a été lue ce 8 novembre 2017 sur les ondes de la radio nationale.

Il est à noter que ce couvre-feu intervient au lendemain d’une attaque contre des forces de l’ordre au check-point de Bafut. Des échanges de coups de feu ont eu lieu entre les forces de l’ordre et les assaillants jusqu’au petit matin. Deux gendarmes et au moins un civil ont trouvé la mort. Dans la même nuit, il y a eu des échanges de coups de feu entre des forces de l’ordre et des bandes armées dans deux autres localités proches de la ville de Bamenda.

La décision du préfet de la Mezam qui a pris effet le 8 novembre, s’étendra jusqu’au 23 novembre prochain. Le 28 septembre dernier, le gouverneur de la région du Nord-ouest avait pris une décision similaire, après que des sécessionnistes anglophones aient annoncé une déclaration symbolique de l’indépendance du Southern Cameroon le 1er octobre 2017.

La recrudescence des violences dans les zones anglophones amplifient le déplacement des populations qui se réfugient au Nigeria voisin. Selon des estimations du Hcr, près de 5000 camerounais seraient actuellement concernés par ces déplacements.