camernews-les_lions_en_stage_a_yaounde

Coupe du monde 2014: Désaccord autour des primes

Coupe du monde 2014: Désaccord autour des primes

Samuel Eto’o, le capitaine des Lions Indomptables, et ses coéquipiers ont refusé l’offre du ministère des Sports et de la Fédération camerounaise de football.

La question des primes de participation à la prochaine Coupe du Monde n’a pas encore été réglée entre les joueurs de l’équipe nationale de football du Cameroun, les responsables du ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep) et ceux du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le 20 mai dernier, Adoum Garoua, le ministre des Sports, et Joseph Owona, le président du Comité de normalisation de la Fécafoot, ont essuyé un refus des joueurs, qui souhaitent que le gouvernement revalorise son offre pour qu’ils acceptent de porter les couleurs du Cameroun au Brésil le mois prochain.

Un air de Marrakech

Des sources présentes à Kufstein en Autriche, où les Lions sont regroupés à Walchsee, font savoir qu’Adoum Garoua et Joseph Owona ont fait une première proposition de 40 millions de Fcfa par joueur au cours des négociations auxquelles ont pris part, d’après Raphaël Nkoa, le Team press officer des Lions, des représentants des services du Premier ministre ainsi que du ministère des Finances, Cette offre a tout de suite été balayée par les joueurs, qui ont estimé qu’elle est très insuffisante. Nos sources font savoir que le ministre des Sports a, séance tenante, annoncé une revalorisation de 5.000.000 de FCfa, soit 45.000.000 de FCfa pour chaque joueur. Mais cette autre proposition a été rejetée par Samuel Eto’o, Nicolas Nkoulou, Enoh Eyong, Achille Webo, Jean Il Makoun, qui représentaient les joueurs. Après avoir essuyé ce refus, Adoum Garoua, Joseph Owona et les autres membres de la délégation n’ont pas poursuivi la réunion avec les joueurs. Ces derniers ont donné une semaine aux membres du gouvernement et à la Fécafoot pour améliorer leurs primes. A en croire Raphaël Nkoa, la discussion entre les membres du gouvernement, les responsables du Comité de normalisation et les joueurs s’est poursuivie Jeudi. Sans succès. «Ils en ont profité pour prolonger leurs entretiens entamés sur les dispositions pratiques de ce stage avant la Coupe du Monde», s’est contenté de dire Raphaël Nkoa dans un communiqué adressé à la presse sportive camerounaise et internationale Jeudi.

Dans ces conditions, on n’est pas loin du boycott de Marrakech. Au mois de novembre 2011, Samuel Eto’o et ses co-équipiers avaient refusé de disputer un match amical contre l’Algérie parce que les conditions de payement de leurs primes de participation à ce match amical n’avaient pas été éclaircies par les dirigeants de la Fécafoot de l’époque. Des mesures avaient alors été prises par les dirigeants de la Fécafoot, qui avaient décidé de punir plusieurs joueurs, avec en tête le capitaine Samuel Eto’o. Seulement, cette fois-ci, contrairement à Marrakech, les joueurs semblent plus soudés et plus déterminés. Certains nous ont d’ailleurs fait savoir hier qu’ils pourraient ne pas disputer le match amical du 1er juin à Mônchengladbach pour manifester leur mécontentement.

50 millions en Côte d’Ivoire, 37 au Ghana

Ailleurs, les montants des primes sont connus et ne semblent pas poser de problème. En Côte d’Ivoire, par exemple, la prime pour chaque joueur présent au Mondial a été arrêtée à 50.000.000 de FCfa, tandis qu’au Ghana, la Fédération de football et le ministère ghanéen des Sports offrent 37 millions de FCfa à chaque Black Star. Au Nigéria, ce sont des primes de victoire et de matchs nuls qui seront reversées aux joueurs. En cas de victoire, chaque Flying Eagle percevra 5.000.000 de FCfa. Le modèle de payement des primes du Nigeria ressemble un peu à celui de l’Equipe de France, dans la mesure où, en France, il est question que les joueurs soient primés au fil des étapes, afin d’éviter que, comme on l’a observé au Cameroun en 2010, des joueurs perçoivent 45.000.000 de FCfa et jouent à faire tomber le Cameroun. Selon la Fédération française de football, en cas d’élimination de la France au premier tour, chaque joueur percevra 49 millions de FCfa, alors que si la France est championne du monde, chaque Bleu aura droit à 216 millions de FCfa.

Pour ce qui est du jeu, les Lions prennent part à deux séances d’entraînement par jour. La première séance d’hier était collective, alors que celle de l’après-midi était individualisée (les joueurs etaient traités au cas par cas). Pour la toute première séance, mercredi dernier, Eto’o et ses coéquipiers ont travaillé en trois ateliers autour de leurs encadreurs. Les travaux étaient concentrés sur des exercices d’adresse avec le ballon ; la musculation et les massages. En soirée, les joueurs et leurs encadreurs ont procédé au visionnage des matchs de leurs adversaires. Jeudi, «tous les 27 joueurs présents (Assou Ekotto est toujours retenu par son club, ndlr) ont dû subir le contrôle anti-dopage exigé par la Fifa. C’était avant même la toute première séance d’entrainement du matin», a confié Raphaël Nkoa.

 

camernews-les_lions_en_stage_a_yaounde

camernews-les_lions_en_stage_a_yaounde