camernews-Ama-Tutu-Muna

Compte d’Affectation spéciale : le contrôle supérieur de l’etat aux trousses de Ama Tutu Muna

Compte d’Affectation spéciale : le contrôle supérieur de l’etat aux trousses de Ama Tutu Muna

Une équipe d’inspecteurs d’Etat séjourne depuis lundi au ministère des Arts et de la Culture.

Depuis sa sortie du gouvernement le 2 octobre dernier, l’ex-ministre des Arts et de la Culture (Minac), Ama Tutu Muna est restée sur les devants de l’actualité. Pas pour ces actes de bravade vis-à-vis du Premier ministre ou de la Cour suprême, mais pour des enquêtés ordonnées ou diligentées sur sa gestion du compte d’affectation spéciale pour le soutien à la politique culturelle.

Le 21 octobre, c’est son remplaçant à la tête du Minac, Narcisse Mouelle Kombi, qui décoche la première salve en sollicitant un audit du ministère des Finances sur ce compte. Il fait observer à son collègue Alamine Ousmane Mey qu’au moment où il prend fonction au Minac, «ce compte doté d’un milliard de francs pour l’exercice 2011 est entièrement consommé et présente un solde débiteur à la Paierie générale du Trésor». Mouelle Kombi ajoute que «d’importants décaissements d’un montant de 1. 096. 150. 000 Fcfa y ont été opérés par l’agent comptable ». Avant de s’alarmer du  « niveau d’endettement très élevé du ministère des Arts et de la Culture par rapport aux engagements pris sur ce compte spécial».

Alors même que le ministère des Finances n’a pas encore tombé sa copie sur cet audit commandé, c’est au tour du président de la République d’instruire une enquête sur la gestion du compte d’affectation spéciale de 2003 à 2015. Ce qui implique la période Oyono et celle d’Ama Tutu Muna, qui a été ministre de la Culture du 7 septembre 2007 au 2 octobre 2015.

Forte de dix inspecteurs d’Etat, la mission conduite par M. Mendouga a débuté son travail lundi dernier. Seront cuisinés tous les fonctionnaires du Minac ayant assumé quelque responsabilité dans la gestion du compte d’affectation spéciale au développement de la politique culturelle. La durée de la mission du Consupe nous échappe pour l’heure, mais « les choses devraient aller vite », si l’on en croit une source proche du dossier.

Le Minac dispose d’un compte d’affectation spéciale pour le soutien de la politique culturelle créé par décret n°2001/389 du 5 décembre 2001. Ce compte a notamment vocation à encourager l’excellence dans la création, la production et la diffusion des œuvres de l’esprit, encourager la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel national. La focalisation du chef de l’Etat sur le compte d’affectation logé au Minac, alors qu’il existe d’autres qui sont gérés avec au moins la même opacité, est un indicateur de ce que l’horizon s’assombrit pour celle qui a été surnommée « la rebelle de la République ».

Ce d’autant plus qu’un autre audit est annoncé sur le compte de dépôt spécial. Un expert en finances agréé auprès de la Cour d’appel du Centre et du Littoral a constaté cette année un trou de plus deux milliards Fcfa dans ce compte.

 

camernews-Ama-Tutu-Muna

camernews-Ama-Tutu-Muna