Communauté urbaine- maries: reprise du dialogue

Le sommet de la nouvelle donne a redéfini le cadre de travail et met l’accent sur la concertation.

Pour un développement intégré de la cité économique, la Communauté urbaine de Douala et les communes d’arrondissement ont décidé d’accorder à nouveau leurs violons et mettre un terme à une léthargie de près de cinq ans. A cet effet, le 10e sommet de la plateforme de collaboration y dédiée a eu lieu mardi 18 avril 2017. Cette rencontre était présidée par le préfet du Wouri, Joseph Bertrand Mache Njouonwet.
D’un commun accord, les maires et le délégué du gouvernement auprès de la Cud ont pris la résolution de taire les divergences, de travailler en étroite collaboration pour le bien-être et l’intérêt des populations. Le maire de la commune d’arrondissement de Douala 1er, Jean-Jacques Lengue Malapa, hôte du nouveau sommet,  a remercié les uns et les autres et a insisté sur la relance du dialogue pour un développement harmonieux de Douala.
Le délégué du gouvernement auprès de la Cud, Fritz Ntonè Ntonè, a dans un premier temps expliqué le rôle fondamental de la plateforme de collaboration. « Il s’agit d’un cadre où les magistrats municipaux viennent rendre compte aux populations ». Le délégué du gouvernement est également revenu sur les différends qui ont émaillé les premières rencontres entre les maires et le délégué.
D’après  Fritz Ntonè Ntonè, il s’agissait beaucoup plus de conflits d’intérêts, d’où des sons de cloche dissonants de part et d’autre.  On a noté aussi des malentendus sur la délimitation des espaces et des compétences. Par exemple, lorsqu’un citoyen était interpellé par un agent municipal, il ne savait si cet agent était de la Cud ou des communes. Sans compter avec d’autres désagréments çà et là. D’où un relatif désordre…
Avec ce nouveau départ, il est question de  ressusciter la première formule, mettre un accent sur la concertation. Le préfet du Wouri a félicité cette instance de dialogue. Pour Joseph Bertrand Manche Njouonwet, c’est le lieu par excellence pour harmoniser les points de vue des uns et des autres. Il a fait la promesse d’être un guide, un facilitateur, pour le développement intégré de la ville de Douala. Les meilleurs quartiers, marchés, associations, initiatives, acteurs de  la propreté à Douala 1er ont été primés. La prochaine tenue de la plateforme de collaboration aura lieu dans 3 mois à la commune d’arrondissement de Douala 5e.
 

Denise Fampou: « Il faut préserver les acquis »

Maire de la commune d’arrondissement de Douala 2e

« Les Journées citoyennes de propreté (Jcp) sont un concept de la Communauté urbaine de Douala qui s’est élargi à nos différentes communes. Comme vous le savez, chaque commune a un jour de la semaine où toute la population se mobilise pour lutter contre le désordre urbain et faire la propreté. C’est un acquis de la plateforme de collaboration que nous devons  préserver. Nous faisons déjà tout pour que cela perdure, parce que nous avons d’autres déclinaisons qui découlent de la plateforme. Le quartier le plus propre, l’association la plus  citoyenne, les écoles les plus propres et les marchés les plus salubres. En ce qui concerne la voirie urbaine, nous avons des rues qui ont été aménagées, beaucoup d’assainissement, à travers des drains construits. A Douala 2e, les inondations sont rares, il faut le relever. C’est dans le cadre de la plateforme de collaboration que nous débattons de certains problèmes, des projets structurants, qui permettent à nos communes de mieux gérer leurs problèmes.