camernews-Paul-Biya-Dla

Cinquantenaire de la réunification : Louanges au prince Paul et à la princesse Chantal

Cinquantenaire de la réunification : Louanges au prince Paul et à la princesse Chantal

A  n’en point douter, la ville de Buéa s’est revêtue de ses plus beaux atouts, ce 20 février 2014. A la réalité, c’est depuis plus de trois ans, que va commencer l’embellissement de la ville. Construction,  réfection des routes et des bâtiments. Près de trois ans, pour redorer le blason de la première capitale du Cameroun.  Pour cette journée  mémorable,  toute la  crème  de la république a rallié Buéa. Mais  pour célébrer quoi ou plutot qui?

C’est  la photo grandeur nature du président de la république  souriant,  qui annonce les couleurs au lieu dit rond point Déido. Sur le pont du wouri et  sur tout le trajet menant à Buéa,  seulement les photos  du couple présidentiel, même si on pouvait lire en petites écritures sur les  affiches, cinquantenaire de la réunification.  Mais,  alors que les images  de la first  lady semblaient récentes, on pouvait noter,  que les  photos de Paul Biya, elles, dataient d’une autre époque.

Parlant de la célébration proprement dite, l’un des points inscrits à l’ordre du jour, à savoir  le défilé militaire et civil n’est pas passé inaperçu. Après le passage de l’armée républicaine, de l’enseignement de base, du secondaire, du supérieur, vint le tour des partis politiques.  S’il est vrai, que  l’Upc a tenu a honoré la mémoire des héros nationaux en arborant des tee shirts et des pagnes frappés à effigie de Um Nyobe, Ossende Afana, Abel Kingue, ou Ernest Oundie, du côté des militants du RDPC, soit il leur été dit que  la célébration du cinquantenaire de la réunification  était un autre “6 novembre”,   date à laquelle leur champion  prenait les destinées du Cameroun,  ou alors, que  c’était une occasion de célébrer le couple présidentiel.

Louanges au prince

Sinon comment expliquer qu’au cours d’une cérémonie comme le cinquantenaire de la réunification du Cameroun, que ce soit   le  “Paul Biya, notre président, l’homme de la nation, Paul Biya toujours chaud gars”, qui soit  scandé par tous les militants du parti du flambeau?  Et pendant  qu’un seul carré était réservé aux autres formations politiques, à l’instar de l’UPC, du SDF,  de l’UNDP. Le RDPC avait  à lui seul,  plus d’une douzaine de carrés amenés, par  le très bouillant  Grégoire Owona, vice secrétaire  général du RDPC, ministre du travail et de la sécurité sociale. Qui n’a pas manqué de faire allégeance au prince, en se décoiffant et en se prosternant devant ce dernier.

Par ailleurs, certaines  banderoles et affiches annonçant les carrés des différents groupes du RDPC,  n’ont pas manqué de soulever les passions.  Sur l’une d’elles, on pouvait lire, “Nous sommes nés le 6 novembre 1982, nous sommes les enfants du Renouveau.”  Sur une autre “ Femmes de Bakassi”, dont le passage sera très acclamé par d’autres femmes.  Celles-ci,  du CERAC (cercle des amis du Cameroun). Toujours dans le même registre, effigies et banderoles  de la première dame, pour annoncer le passage des membre de  la fondation “Chantal Biya”

Dans ce tintamarre, c’est bien  Françoise Foning,  qui va plus que tout le monde, donner de la voix,  au cours de la messe de louange au prince. Une messe qui s’est achevée,  par une réception au palais présidentiel de Buéa.

 

camernews-Paul-Biya-Dla

camernews-Paul-Biya-Dla