camernews-laurent-gbagbo

Cinéma – Projection de «Laurent Gbagbo: despote ou anti-néocolonialiste…»

Cinéma – Projection de «Laurent Gbagbo: despote ou anti-néocolonialiste…»

Ce film qui retrace le règne de l’ancien président ivoirien, a été présenté au public ce mardi 03 juin 2014 à Yaoundé.

 

L’œuvre qui a pour réalisateur le journaliste camerounais Saïd Mbombo Penda, a été produite par Sentinelles Productions. Elle dure 1h 40 mn et est disponible en format HD (16/9). « Laurent Gbagbo : despote ou anti-néocolonialiste…» a été libellé en versions anglaise et française. Les partisans de l’ex-souverain ivoirien présentent Laurent Gbagbo comme un patriote. Des admirateurs lui attribuent même la tunique de démocrate et de panafricaniste. Pour eux, l’ex-leader de la Côte d’Ivoire est une victime de l’Occident.

Les témoignages, les révélations et les analyses figurant dans le documentaire de Saïd Penda, dévoilent le visage hideux de Gbagbo. Les organisations des Droits de l’Homme, retiennent que Laurent Gbagbo est un véritable prédateur de la liberté. Durant ses dix années de pouvoir, deux journalistes occidentaux et des milliers de personnes ont été sauvagement abattus. Des gens accusés de crime de faciès, de patronyme ou simplement de soutien à l’opposition ivoirienne sont morts comme des mouches.

Le film interroge l’anti-néocolonialisme de Laurent Gbagbo, et tente de démontrer preuves à l’appui, que l’ex-président de la côte d’Ivoire est uniquement accroché aux discours. Aucun fait politique probant ne permet d’affirmer que Gbagbo a été un vrai résistant au néocolonialisme.

Saïd Mbombo Penda est convaincu qu’en feignant une posture anti-française de façade, le patron du Front Populaire Ivoirien (FPI) a bluffé le continent africain assoiffé d’une certaine indépendance. Pendant ses années de règne, Laurent Gbagbo s’est montré démagogue à souhait et a exacerbé les tensions communautaires dans son pays. Il a renforcé l’exclusion de ses compatriotes originaires du Nord de la Côte d’Ivoire. L’époux de Simone a instrumentalisé la religion, nourrit le sentiment xénophobe, chatouillé les instincts et les réflexes anti-occidentaux d’une partie de son peuple et d’autres Africains. Le réalisateur Saïd Mbombo Penda constate que Gbagbo a tout simplement été un prestidigitateur à la solde de ses intérêts égoïstes.

Rien de tout ce qu’on semblait voir ou percevoir à travers ses discours n’était réel. Ceux qui ont cru à ses discours devraient en principe lui demander des comptes. Le film de Mbombo Penda est une mise à garde à l’endroit de tous les marchands d’illusions. Quelque soit le bel habillage du mensonge qu’on a servi à un peuple, il y a toujours des esprits éclairés pour dénoncer la supercherie.

« Laurent Gbagbo : despote ou anti-néo-colonialiste… » a mobilisé une équipe internationale. Celle-ci a travaillé 12 mois durant. Outre plusieurs heures d’entretien dans certains pays, le réalisateur a eu accès à plus de 300 heures d’archives vidéo. Il a conduit plus de 250 heures d’interviews avec des victimes, des parents de victimes, des chefs de milices, des leaders des groupes d’autodéfense en Côte d’Ivoire etc. Le secrétaire général du FPI Richard Kodjo, le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly, l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, le président d’honneur de la FIDH Sidiki Kaba, Gilles Yabi, l’universitaire camerounais Franklin Nyamsi, des journalistes, le curé de la ville martyre de Duékoué et bien d’autres personnes ont fait des témoignages troublants dans le documentaire de Saïd Mbombo Penda.

 

 

camernews-laurent-gbagbo

camernews-laurent-gbagbo