camernews-michel-abena

Carnet: Michel Abena président actif de Renaissance de Ngoumou et homme de main de Jean Batiste Nguini Effa est mort !

Carnet: Michel Abena président actif de Renaissance de Ngoumou et homme de main de Jean Batiste Nguini Effa est mort !

La mort a encore frappé dans les milieux du football camerounais.

La mort a encore frappé dans les milieux du football camerounais. Michel Abena, président actif de Renaissance FC de Ngoumou est mort des suites de maladie dans la nuit du lundi 14 avril au mardi 15 avril 2014. «Il était malade mais il suivait le traitement chez lui. Hier, quand son cas s’est aggravé, on a décidé de l’amener dans un centre hospitalier. Il a rendu l’âme à l’entrée de l’hôpital de la Cnps à Yaoundé» déclareSoleil Nyassa, manager général de Canon sportif de Yaoundé qui a longtemps côtoyé le défunt dans les stades de la capitale politique. «Je l’ai eu au téléphone jeudi dernier quand j’ai été informé que son état de santé allait de mal en pis. Il m’a dit que lors de son voyage à Bamenda pour un match de championnat de Ligue 1 contre Yong sport, il a eu beaucoup de désagrément en chemin. Il a eu deux crevaisons qui l’ont obligé à sortir de sa voiture pour changer les roues. La première roue, il l’a changée lui-même. La deuxième crevaison il a été obligé d’aller à Bayangam situé à plusieurs kilomètres pour coller la roue et revenir la remonter avant d’aller disputer son match et repartir Yaoundé. Il dit avoir été victime d’un coup de froid pendant toutes ces manœuvres. Donc de retour à Yaoundé, il a été alité. Et quand il a fini de me raconter ses désagréments, il m’adit frangin ça va aller, il n’y a pas de problème. Je suis surpris qu’on m’appelle ce matin pour me dire qu’il est mort» raconte Franck Happi, président du conseil d’administration de l’Union sportive de Douala et vice président de la Ligue de football professionnel du Cameroun. «C’était un homme très affable, très proche de son équipe, très engagé quand il fallait défendre son équipe. J’imagine la peine des joueurs de Renaissance FC et de ses enfants» regrette Franck Happi.

Avant de prendre les commandes de Renaissance FC de Ngoumou, Michel Abena a longtemps servi dans l’ombre de son mentor Jean Baptiste Nguini Effa. Et quand ce dernier est incarcéré à la prison de New-Bell à Douala pour des fautes de gestion commises sous la casquette de Directeur Général de la Scdp, la direction du club est d’abord passée entre les mains de Basile Atangana Kouna avant d’échouer entre les mains de Michel Abena.

Il s’en va pour l’éternité, abandonnant Renaissance FC de Ngoumou à la 18e et avant dernière place du classement avec 10 points au terme de la 13e journée du championnat national de Ligue 1.

 

camernews-michel-abena

camernews-michel-abena