CAN 2016 de football féminin: Gustavo Ndong Edu, le vice-président de la Fédération équato-guinéenne de football, blanchi des accusations de corruption par Le jury d’appel de la CAF

Le vice-président de la Fédération de football de la Guinée équatoriale n’est plus sous le coup d’une suspension disciplinaire de la Confédération africaine de football (Caf).

Il vient d’être réhabilité par l’instance faîtière du football sur le continent. En effet, le jury d’appel de l’institution a cassé une décision qui suspendait Gustavo Ndong Edu de toutes les activités officielles liées au football pour une durée de deux ans. Cette suspension avait été prononcée le 09 juillet 2016, par le jury disciplinaire de la CAF après avoir statué sur l’homologation du match Guinée Equatoriale contre Mali. Ce match, disputé le 10 avril 2016 à Malabo, comptait pour le dernier tour des éliminatoires de la CAN Cameroun 2016 de football féminin. Dans le rapport qu’il avait transmis à la CAF après le match, l’arbitre avait accusé Gustavo Ndong Edu d’avoir tenté de le corrompre. Sur la base de cette accusation, les juges de l’instance continentale avaient décidé en premier ressort d’infliger deux ans de suspension au vice-président de la Fédération équato-guinéenne de football (Feguifut). Ce dernier qui a toujours clamé son innocence depuis le déclenchement de cette affaire, avait interjeté appel.

Siégeant en dernier ressort, la juridiction de recours de la CAF lui a finalement donné gain de cause pour des «faits non établis».