CAN 2015 : UN STAGE DISPENDIEUX POUR LES LIONS

CAN 2015 : UN STAGE DISPENDIEUX POUR LES LIONS

L’équipe nationale de football du Cameroun va effectuer la grande partie de sa préparation à Libreville alors qu’ils peuvent bénéficier des mêmes conditions sur place.

Le programme de préparation des Lions Indomptables en vue de leur participation à la 30ème édition de la Can de football qui aura lieu en Guinée équatoriale du 17 janvier au 8 février 2015 va se dérouler en deux phases. La première étape prévoit un regroupement à Mbankomo du 5 au 7 janvier prochain, assorti d’un match amical contre les Léopards de la Rdc le dernier jour au stade Ahmadou Ahidjo. La deuxième phase va se dérouler à Libreville jusqu’à la veille de la compétition. Du  Gabon, ils partiront pour Malabo où est logé le groupe D comprenant le Mali, la côte d’Ivoire, la Guinée Conakry et le Cameroun.

Plusieurs raisons ont été données pour justifier le choix de Libreville pour cette étape de la préparation des Lions Indomptables. « Il est question de se préparer à un endroit qui est proche de la mer. La plupart des équipes vont s’entraîner à Libreville. On est à la recherche de quelques sparring-partners pour des matchs amicaux par exemple contre l’Afrique du Sud, le Gabon. Le coach veut en réalité environ trois matchs amicaux », nous a expliqué Vincent De Paul Atangana, le Team press Officer de cette équipe. Kisito Eloundou, entraîneur de football, bien qu’évoquant la possibilité de se préparer dans un endroit où on a presque le même climat, voit une autre raison : « Il serait prudent d’éloigner cette équipe de l’environnement, de l’ambiance qui prévaut par rapport aux élections à la Fécafoot », nous a-t-il indiqué.

Sauf que plusieurs observateurs ne trouvent pas opportun le stage de Libreville. Ils estiment que Le Cameroun offre plusieurs possibilités de lieux pour le regroupement. Le Centre d’Excellence de la Caf d’Okoa Maria à Mbankomo, où les Lions ont pris leurs habitudes est une solution immédiate. La preuve, pour préparer la Can 2012 co-organisée par la Guinée équatoriale et le Gabon, les Etalons du Burkina Faso s’étaient préparés à Mbankomo. Cette année, ce Centre d’Excellence de la Caf qui offre des infrastructures sportives et d’hébergement pour au moins deux équipes, va accueillir les Léopards de la Rdc pour leur préparation à cette Can. D’aucuns ont balayé du revers de la main l’argument de Mbankomo, arguant qu’il s’agit de rechercher un climat proche de celui de Malabo. Or, nous avons le climat de Douala où les Lions peuvent se préparer au centre de la Kadji sport academy à Bekoko. Bien plus, il y a la ville de Limbé, très proche de Malabo d’où l’on aperçoit les rayons illuminant la capitale équato-guinéenne la nuit.

Le stade de Limbé peut aussi abriter la préparation des Lions Indomptables. L’autre argument brandi par ceux qui critiquent ce choix est celui suivant lequel, que ce soit de Yaoundé ou de Douala, la durée par vol pour atterrir à l’aéroport de Malabo est d’un maximum de 30 minutes, contrairement à celle partant de Libreville pour Malabo. « Si le règlement ne posait pas l’exigence de résidence des équipes sur le site de la compétition, les Lions pouvaient tranquillement se préparer à Mbankomo et prendre leur vol pour aller jouer et revenir tranquillement », croit savoir un supporter des Lions.

Frais de missions

Plusieurs autres personnes posent un regard pécuniaire sur la question et accusent : « Le déplacement de Libreville obéit à quel principe sportif ou managérial qui ne saurait être observé avec une préparation à Limbé ? Il est question d’aller louer des avions, et des hôtels à des coûts faramineux, avec ce que cela comporte comme rétro commissions. De plus les gens du ministère des Sports comme ceux de la Fécafoot préfèrent ce lieu de préparation pour pouvoir roder inutilement autour de l’équipe et gagner des frais de missions. En se préparant sur place, ils ne gagneraient rien ; d’où ce choix de Libreville sans objection », fulmine un ancien membre proche de cette équipe nationale.

Lors du 3ème conseil des ministres de la semaine dernière, le chef de l’Etat a attiré déjà l’attention de ses collaborateurs sur l’utilisation des fonds publics. « Je demande au Gouvernement de réduire son train de vie en bloquant les dépenses de biens et services et en réduisant drastiquement les frais de mission, les achats de véhicules et de carburant », a prescrit Paul Biya à ses ministres, le 9 décembre dernier.

Tarif des infrastructures sportives et hôtelières du Centre d’excellence de la Caf, à Mbankomo par jour
Infrastructures sportives (Terrains, salle de gymnastique, Sauna etc…) 400.000FCfa
La nuitée par chambre 52.000FCfa et 60.000FCfa
Restaurant les prix des repas en fonction de la commande des nutritionnistes de l’équipe

 

camernews-Lions

camernews-Lions